> Dominique Lapierre sans Larry Collins

Par bastet le mardi 21 juin 2005, 13:38

L’écrivain américain qui forma avec Dominique Lapierre un des plus célèbres tandems d’écrivains « à quatre mains », auteurs (entre autres) du best-seller «  Paris brûle-t-il ?  » est décédé dans le sud de la France à l’âge de 75 ans.

«  C’est un pan de ma vie qui s’en va », a déclaré son ami et complice littéraire de toujours, Dominique Lapierre.

Larry Collins naquit dans le Connecticut en 1929, et après avoir obtenu son diplôme à l’université de Yale,, il arrive en France pour faire son service militaire au SHAPE dans la région parisienne. C’est là, à la cantine, qu’il fait la connaissance de Dominique Lapierre. Aaprès l’armée, Collins devient journaliste pour l’agence américaine UPI et ensuite au magazine « Newsweek » ; de son côté, Lapierre entame une carrière de journaliste à « Paris Match ».

Les deux hommes se complétaient parfaitement ; ils échangeaient fiches et documents pour la rédaction de leurs livres : Lapierre enquêtait sur les services secrets français tandis que Collins enquêtait sur la CIA. L’un écrivait en français, l’autre en anglais, et chacun traduisait l’autre. Lorsque le roman était achevé, Lapierre l’extraverti partait faire la promotion dans le monde francophone et hispanique, alors que Collins plus « british » promouvait les mérites de leur œuvre chez les Anglo-Saxons.

Après leurs ouvrages « à quatre mains », chacun eut envie d’écrire seul, mais jamais leur amitié ne fut remise en cause. Quarante ans après « Paris brûle-t-il ? », les deux hommes se réunirent une fois encore pour un nouveau livre commun, intitulé cette fois «  New-York brûle-t-il  », dont les protagonistes ont pour nom Bush, BenLaden, Saddam Hussein, Sharon et Condoleezza Rice.

Dans ses livres, Larry Collins exprimait le conflit entre raison d’état d’une part,n et morale et droit d’autre part, avec de surprenantes plongées dans l’univers des espions. Larry Collins est décédé alors que l’adaptation par Elie Chouraqui du livre «  O Jerusalem » vient de se terminer. La date de la première du film, qui aura lieu au Mur des Lamentations, n’a pas encore été fixée, mais elle est prévue au profit des orphelins arabes et juifs.

Inspiré d’un article dans la Libre Belgique du mardi 21 juin 2005.


Auteur Messages