une chance de trop de Harlan Coben

une chance de trop

Le mardi 9 août 2005 par ptitnine

Quand on aime les policiers, on veut des histoires qui arrivent toujours à nous surprendre mais surtout on ne veut pas deviner la fin au milieu du livre. Et bien avec, une chance de trop ce pari est réussi.

Et ce qui ne gâche rien le style d’écriture est recherché et soigné (ce qui n’est pas toujours le cas dans les romans policiers)

Présentation de l’éditeur

La vie de Marc Seidman, chirurgien plastique dans une banlieue paisible de New York, bascule le jour où il s’écroule dans sa cuisine, touché par deux balles de revolver. Lorsqu’il se réveille douze jours plus tard à l’hôpital, il apprend que sa femme a été tuée au cours de l’agression et que Tara, sa petite fille de six mois à peine, a disparu. Une demande de rançon lui parvient bientôt. Malgré ses réticences, Marc prévient la police et réunit les fonds. Malheureusement, la confrontation échoue : les ravisseurs s’emparent des deux millions de dollars et disparaissent dans la nature. Désespéré, il se lance alors dans une lutte acharnée pour retrouver sa fille, aidé par Rachel Mills, son amour de jeunesse, ancien agent du FBI...

Harlan Coben renoue avec ce qui a fait le succès de ses précédents romans une écriture serrée, un rythme soutenu, des pistes multiples, des révélations savamment distillées. Un raz-de-marée implacable qui emporte le lecteur de rebondissements en coups de théâtre.


  • > une chance de trop  10 août 2005, par laurence.g.b
    Encore une enquête menée tambour battant ! Une fois le livre ouvert, on ne le referme qu’à la fin ... Succulent ! Du vrai coben !
    Répondre à ce message