Mario_Heimburger

CONTACTER CE RÉDACTEUR

L’empire de la honte

L’empire de la honte de Jean Ziegler


Le lundi 17 octobre 2005 par Mario_Heimburger
Il y a des pages lourdes à tourner. Lourdes car chaque paragraphe renvoit à l’horreur humaine dans toute sa splendeur, tant on peut difficilement se reconnaître dans l’inventaire machiavélique (et hélas hautement incomplet) que Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations Unies, énumère dans ce livre.



L’entreprise contre la pauvreté

L’entreprise contre la pauvreté de Jacques Baratier

La dernière chance du libéralisme
Le dimanche 16 octobre 2005 par Mario_Heimburger
Jacques Baratier fut soldat pendant la guerre de 39. Il a fait partie des libérateurs d’un camp et a pu voir les conséquences de la folie d’une idéologie. Après la guerre, il a dirigé pendant plusieurs décennies une entreprise, en gravissant les échelons - aidé, certes - avant de tout plaquer pour se lancer dans un programme d’aide au développement des pays en développement.



Le grand bond en arrière

Le grand bond en arrière de Serge Halimi


Le dimanche 16 octobre 2005 par Mario_Heimburger
Il y a des livres qui se révèlent être des parcours initiatiques, jonchés d’épreuves exténuantes. Celui de Serge Halimi en fait partie : 560 pages de terreur pure. Beaucoup mieux qu’un Stephen King, plus impressionnant, plus réaliste. Et pour cause : c’est la réalité.



La Condition Humaine

La Condition Humaine de André Malraux


Le samedi 15 octobre 2005 par Mario_Heimburger
Mon premier contact avec Malraux date de sa panthéonisation. Je m’étais demandé si cet honneur était mérité. C’était "la voix royale". J’avait été impressionné par le style, le niveau littéraire, mais sans ressentir le livre, passant au travers comme on voyage en train : en regardant le paysage défiler par la fenêtre.



Le nain qui disparaissait

Le nain qui disparaissait de James P. Blaylock


Le samedi 15 octobre 2005 par Mario_Heimburger
Mmh... dire que je me suis ennuyé en lisant ce livre ne serait sans doute pas exagéré. Disons que c’est un grand roman de non-aventure.



Ce qui mordait le ciel...

Ce qui mordait le ciel... de Serge Brussolo


Le samedi 15 octobre 2005 par Mario_Heimburger
C’est raffraîchissant de lire un roman de SF "Old school". C’est en tout cas ce qui vient à l’esprit à la lecture de ce court roman (200 pages) qu’on pourrait facilement comparer au cycle de Tschaï de Vance.



Les fils du vent

Les fils du vent de Robert Charles Wilson


Le jeudi 13 octobre 2005 par Mario_Heimburger
Sur un thème proche des princes d’ambre de Zelazny, Wilson dresse ici un portrait d’une famille américaine moyenne, en prise avec l’étrange pouvoir - héréditaire - de pouvoir passer d’un monde à l’autre pour peu que l’on puisse l’imaginer.



Le Feu vagabond

Le Feu vagabond de Guy Gavriel Kay

La tapisserie de Fionavar - tome 2
Le mardi 11 octobre 2005 par Mario_Heimburger
On poursuit ce condensé de mythe avec un tome 2 qui ne réserve évidemment plus la suprise du premier mais arrive à maintenir plusieurs des qualités du précedent de la série : la trame subtilement tissée d’une épopée mythologique exemplaire.



La bulle de Tiepolo

La bulle de Tiepolo de Philippe Delerm


Le mardi 11 octobre 2005 par Mario_Heimburger
Lire un Delerm, c’est rentrer dans une certaine ambiance. C’est se laisser guider pas à pas dans une histoire qui est beaucoup moins importante que l’ambiance qui s’y dessine. Ce (petit) roman ne fait pas exception.



Le chant de Susannah

Le chant de Susannah de Stephen King

La Tour Sombre tome 6
Le mardi 11 octobre 2005 par Mario_Heimburger
Quel espèce de salopard ! Quel salopiaud de bordel de merde ! Oui, je le dis très fort, ce Stephen King est un enculé de première... Je sais, les réactions à chaud ne sont pas toujours les plus gracieuses, mais il faut le reconnaître, il l’a cherché. Terminer le sixième et avant-dernier tome du cycle comme il le fait relève d’un appel au meurtre.