Nouvelles

Recueil de Nouvelles

Le silence de la mer

Le silence de la mer de Vercors


Le lundi 28 mai 2001 par Moebius
Au delà du Silence de la mer, c’est tout le recueil de Vercors que je vous recommande.
Encore une fois, il s’agit d’apprécier l’ecriture pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle dit. Bien sur, vous vous attacherez sans doute aux personnages, touchants et vrais.



Leurre de vérité

Leurre de vérité de Didier Daeninckx


Le lundi 19 août 2002 par Dadoo
Dans ce recueil Didier Daeninckx dissèque toutes les horreurs que peut provoquer la télé : du travail de journaliste baclé aux histoires de millionnaires. Férocement il dénonce tous nos petits travers vus du côté du petit écran.



La rêveuse d’Ostende

La rêveuse d’Ostende de Eric-Emmanuel Schmitt


Le vendredi 21 mars 2008 par Sheherazade
Cinq nouvelles, cinq portraits, tantôt émouvants, tantôt acerbes, tantôt amusants, de personnages que l’on croise quotidiennement et qui, sous la plume de ce merveilleux conteur qu’est Eric-Emmanuel Schmitt, prennent une dimension on ne peut moins quotidienne dans laquelle le rêve et l’imagination prennent une large part.



Close Range

Close Range de Annie Proulx

La difficulté de vivre dans les grands espaces
Le vendredi 22 juin 2007 par Sheherazade
Résumer Annie Proulx c’est automatiquement la desservir car clle est de ces écrivains qu’il faut lire, accepter son style parfois un peu lent, très descriptif et entrer de plein pied dans ses histoires ; son style d’écriture est exceptionnellement riche, ses descriptions de paysages vous coupent le souffle et ses études de caractère, ses personnages vous poursuivent longtemps encore lorsque le livre est refermé.



La légende de la mort

La légende de la mort de Anatole Le Braz


Le lundi 22 novembre 2004
Anatole LE BRAZ est ce que l’on est tenu d’appeler un auteur local ou régional. Il naquit en 1859, à St Servais, petite commune des Côtes d’Armor mais passa l’essentiel de son enfance à Ploumiliau, dans le Finistère. Petit détail amusant, son instituteur - le recteur de la paroisse en cette époque où l’Ecole publique et laïque n’existait pas encore - n’était autre que l’oncle de VILLIERS de l’ISLE-ADAM, auteur connu pour nombre de récits fantastiques ou pré-sciencefictionnesques comme "L’Eve Future".



Coule la seine

Coule la seine de Fred Vargas


Le dimanche 8 août 2004 par Sheherazade
Sous ce titre sont réunies trois nouvelles brèves ; dans chacune d’elles on retrouve le commissaire Jean-Baptiste Amandsberg, celui qui trouve intéressant de "faire quelque chose en ne faisant rien", qui se fie à l’instinct et qui croit aux forces de l’humanité.



La Présence pure

La Présence pure de Christian Bobin


Le lundi 15 novembre 2010
A lire par toutes celles et ceux qui ont autour d’eux une personne âgée, qui l’aiment et ne savent pas toujours comment le lui exprimer (le livre parle plus particulièrement de ceux, malades et en fin de vie, qui se retrouvent entre d’autres murs que les leurs, dans la solitude et l’attente de "quelqu’un".



Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part de Anna Gavalda

Pour vous immiscer dans l’intimité des personnages.
Le vendredi 17 juin 2005 par juliek12
J’aime les livres qui réflètent notre quotidien et révèle la richesse que celui-ci peut avoir. Nul vécu n’est médiocre. C’est l’enseignement d’Anna Gavalda. Il faut pas hésiter à bien voir en notre propre sein, la dérision et la beauté de l’existence.



A Dish Taken Cold

A Dish Taken Cold de Anne Perry


Le mardi 25 janvier 2005 par Sheherazade
En 1792, les Prussiens sont aux portes de la France. Paris est dans la tourmente de la Terreur et des monstrueuses journées de septembre, où une populace affamée, avinée, désespérée transforma la ville en abattoir et où la vindicte populaire se déchaîna, massacrant des milliers d’innocents.



Hemlock at Vespers

Hemlock at Vespers de Peter Tremayne


Le samedi 19 janvier 2008 par Sheherazade
Premier recueil des courtes nouvelles mettant en scène Fidelma de Kildare, princesse d’Irlande, religieuse et avocate auprès des Brehons d’Eirann (La cour de justice d’Irlande).



La Plus Grande Pente de Georges Arnaud


Le lundi 12 novembre 2001 par Dadoo
Ce recueil regroupe une dizaine de nouvelles qui ont toutes un rapport (parfois ténu) avec l’Amérique du Sud. On y retrouve l’auteur du Salaire de la Peur dans toute sa splendeur : des héros-zéros, européens misérables sous les tropiques qui se laissent gangréner petit à petit par la douceur du climat et la rudesse de la vie.



L’âme dénouée de Monique Thomassettie

« Métamorphoser le chaos du monde en un foisonnement imagé »
Le jeudi 5 juillet 2007 par gilpro
Ils sont rares, les écrivains qui parviennent à faire passer dans leurs livres une spiritualité authentique débarrassée des carcans religieux, sans toutefois se couper des sources mythiques abreuvant les religions. Monique Thomassettie est de ceux-là. D’ouvrage en ouvrage, elle élabore une œuvre singulière, aux confluents de la poésie, du conte, du récit intérieur et du théâtre, marquée par une symbolique profondément vécue, personnelle et originale, mais qui recoupe et revisite en permanence les grands archétypes.



La boîte noire

La boîte noire de Tonino Benacquista


Le samedi 17 août 2002 par Dadoo
Qui n’a jamais révé de voyager à l’intérieur de son subconscient ? Après un coma assez important le narrateur de la Boîte Noire se voit remettre le compte rendu de ses divagations pendant son coma... Doit il ouvrir cette boîte de Pandore ?



Makhno et sa Juive

Makhno et sa Juive de Joseph Kessel


Le vendredi 26 juillet 2002 par Dadoo
Quand Kessel essaye de raconter l’histoire d’un bandit anarchiste d’Ukraine on se dit qu’il tiend un matériau de choix pour nous faire vibrer dans une grande fresque épique... hélas, trois fois hélas ce récit d’un acolyte de Makhno dans un café parisien nous laisse sur notre faim...



Nouvelles

Nouvelles de Katherine Mansfield


Le mercredi 24 novembre 2004 par Mc BERNICK
Quoi de plus difficile qu’évoquer l’œuvre de Katherine MANSFIELD pour qui n’a jamais lu une seule de ses nouvelles ? ... Car la Néo-Zélandaise qui se disait « si peu anglaise », auteur par ailleurs d’un étonnant « Journal » où elle dissèque son besoin d’écrire, d’une correspondance passionnante et de fort beaux poèmes est avant tout LA Grande Dame de la Nouvelle.



Page(s): 1 2 3 4
Nombre total de page(s): 4