Zoen offer de Pieter Aspe

Zoen offer

Le lundi 30 août 2004 par Sheherazade

Un jeune homosexuel est retrouvé battu et laissé pour mort dans le lieu de rencontres nocturnes du Lac d’Amour à Bruges. Le lendemain, il est achevé d’une balle dans la tête dans sa chambre d’hôpital.

Lorsqu’il s’avère que le jeune homme était agent de sécurité pour les musées de la ville, le commissaire Pieter Van In et son adjoint, Guido Versavel, pensent que cette affaire va plus loin qu’une simple agression à caractère homophobe, ce qui provoque presque une crise d’apoplexie chez leur commissaire en chef qui ne veut y voir qu’une simple affaire de moeurs.

Pourtant, on a retrouvé dans le bagage de la bicyclette du mort des plans concernant tout le service de sécurité de tous les musées brugeois, avec en plus des codes d’accès. Or sous peu, Bruges deviendra le point de mire du monde entier, grâce à la prestigieuse exposition d’oeuvres espagnoles parmi lesquelles le plus que célèbre Guernica de Picasso.

Petit à petit les enquêteurs vont découvrir des indices qui leur laissent à penser que l’organisation ETA pourrait bien être impliquée dans l’affaire et fomenter un attentat lors de l’inauguration où l’on attend le premier ministre espagnol et sa famille. Entretemps, "Le Jugement Dernier" une oeuvre de Hyeronimus Bosch, est volée, un inconnu de nationalité espagnole est assassiné également, ce qui tend à confirmer les soupçons du commissaire.

Le temps presse donc pour découvrir toutes les personnes impliquées dans l’affaire et éviter un bain de sang.

On retrouve avec plaisir, dans cette 8ème aventure, les protagonistes récurrents des enquêtes policières dans la ville de Bruges, à savoir le commissaire Van In, son adjoint et ami Versavel et sa superbe compagne, l’ex-substitut Hannelore Martens, devenue entretemps juge d’instruction ; ils sont d’ailleurs les heureux parents de jumeaux. A l’équipe du début se sont ajoutés deux nouveaux collaborateurs, dont une jeune femme plutôt arriviste et un jeune policier, qui espèrent bien gagner du galon rapidement.

Par petites touches discrètes mais bien présentes, Pieter Aspe dénonce les mesquineries entre collègues, les tracasseries administratives entre les différents services de la ville de Bruges, les petits problèmes quotidiens du couple principal, la difficulté que rencontre l’adjoint du commissaire en tant qu’homosexuel parmi la brigade. Le commissaire Van In a lui aussi quelques problèmes pondéraux auxquels il ne semble pas près à remedier, la bière d’abbaye belge ayant véritablement un goût de trop peu à ses papilles ! Même si l’auteur ne fait pas autant dans le social que ses collègues suédois, il est évident qu’il n’hésite pas à mettre l’accent sur les petites luttes d’influences internes au sein de la police et de la magistrature brugeoises.