Year of Wonders de Geraldine Brooks

Un village anglais pendant la grande peste de 1666

Year of Wonders

Le mardi 13 avril 2004 par Sheherazade

Inspiré par la véritable histoire du village de Eyam dans la campagne anglaise.

A travers la plume d’une très jeune veuve, Anna Firth, nous suivons la vie et la presque mort d’un village du Derbyshire, au 17ème siècle, à cause de la peste noire amenée bien involontairement par un jeune tailleur itinérant. Pourtant, tout avait commencé agréablement pour Anna : un gentil mari, deux adorables petits garçons et puis, l’accident affreux qui la rend veuve et l’oblige à se mettre au service du nobliau local et surtout de son arrogante épouse et leur capricieuse fille.

Et puis arrive de Londres avec un lot de tissus la peste bubonique et, bien évidemment, le nobliau fuit avec femme et fille, abandonnant lâchement le village. Le recteur conseille aux habitants à isoler le village afin de ne pas étendre le fléau aux hameaux avoisinants ; son discours est écouté et le village se met à vivre au ralenti, chaque jour apportant son lot de misères et de morts. Anna aide Elinor Mompellion, l’épouse du recteur, à soigner les villageois ; le plus dur pour tous étant de conserver humanité et dignité face à l’horreur quotidienne. Certains habitants finissent par sombrer dans l’alcool et la superstition, voire dans la folie, et se livrent une chasse à la sorcière contre une villageoise soignant par les simples.

Joliment écrit, sur le ton simple et bienveillant d’une femme jeune, désireuse d’aider et de soigner, ce roman court évoque avec une élégance dans le détail une histoire ordinaire dans un contexte très extraordinaire. Anna observe les actions et les réactions de ses cohabitants, de manière poignante. Le seul bémol est cette sensibilité toute moderne dans un village de campagne éloignée, qui est plutôt le reflet de l’imagination de l’auteur que de la réalité historique des sentiments du 17ème siècle.