Xenocide de Orson Scott Card

Xenocide

Le mardi 19 juin 2001 par Dadoo

Le troisième tome de la Strategie Ender est dans la droite ligne du second tome : La voix des morts. On retrouve nos héros dans Lusitania au moment où Val arrive suivie de la flotte de la fédération venue châtier la planète rebelle.

Ce troisième tome est très proche du second et en termine l’histoire. L’histoire est assez complexe et les personnages très nombreux, ce qui en fait un livre beaucoup plus compliqué que les deux précédents.

Orson Scott Card, missionnaire mormon, profite de l’histoire pour évoquer les notions de libre arbitre, d’humanité et donc bien sûr de religion.

Ce tome est bien plus mystique que les précédants et constitue une sorte de feu d’artifice venant couronner la contruction du cycle complet...

Pour continuer :

-  La Stratégie Ender
-  La Voix des Morts
-  Le cycle complet
-  La bibliographie d’Orson Scott Card sur le Cafard Cosmique
-  Le résumé sur La Nébuleuse S.F.


  • > Xenocide  19 août 2004, par Mario_Heimburger

    Le reproche est aisé : 570 pages, c’est environ 200 de trop par rapport au contenu "action" du livre. Reste donc 200 pages excédentaires, emplies de redites pour ceux qui n’auraient pas lu les premiers tomes (honte à eux), et surtout de réflexions philosophiques sur la vie, le destin des espèces, la morale, la loi du plus fort, et toutes les considérations qui concernent les peuples en entier, et la place des individus en leur sein.

    Certains trouveront cela ennuyeux, mais c’est ce qui donne toute la richesse à cette série, à mon avis. J’ai donc supporté stoïquement les quelques passages ennuyeux, pour mieux appréhender les thèses de Card concernant nos rencontres avec des espèces inconnues.

    Le roman est donc assez noir, s’interrogeant beaucoup sur le sens même de la survie, sur l’implication morale de la destruction des espèces intelligentes. Ce thème déjà largement abordé dans les tomes précédents prend ici un sens plus aigu encore, puisque la situation présente un dillemme : il semble que dans tous les cas, une espèce intelligente doive mourir. Et comme toujours avec Card, ce n’est pas celle qu’on croie, pas même celle que l’on imagine.

    Ce livre m’a cependant semblé moins bon que les deux précédents...


    Répondre à ce message
  • Re : Xenocide - Orson Scott Card  25 octobre 2002
    L’un des meilleurs volumes avec les Enfants de l’Esprit et la Stratégie Ender.
    Répondre à ce message