Week-end à tuer de De Groot & Turk

Une aventure du Colonel Clifton

Week-end à tuer

Le jeudi 24 juin 2004 par Sheherazade

Agatha Spinsterhood, femme écrivain, auteure de romans policiers, demande à Harold Wilberforce Clifton, colonel à la retraite et célèbre détective-amateur, de pouvoir le suivre, l’espace d’un week end, dans ses déplacements afin de prendre des notes pour rendre son prochain personnage de roman plus crédible.

Clifton accepte de (presque) bon coeur, sa gouvernante, Miss Partridge lui ayant quelque peu forcé la main. Lorsque Sir Sinclair lui propose des pièces de rechange pour sa M.G., le colonel accepte de passer le week end dans le Devon. L’invitation s’étend à Miss Agatha, enchantée de l’aubaine de passer deux jours avec un "vrai pro" ! Elle aimerait assez pouvoir conduire la petite M.G. mais le détective lui fait rapidement passer l’envie de ce caprice si peu british !

L’ambiance au domaine Sinclair est lourde car l’un des fils jumeaux est mort dans un accident de voiture conduite par son cousin qui s’en est sorti indemne. Le frère jumeau de Peter accuse son cousin de briguer la fortune familiale et qu’après avoir éliminé son frère, il s’en prendra à lui.

Lorsque Bryan est retrouve blessé par balle à la tête, la théorie de la tentative de suicide fait long feu et les soupçons de meurtre se posent immédiatement sur le cousin. Celui-ci clame son innocence et fuit. Clifton et Miss Spinsterhood heureusement découvriront la vérité.

Degroot & Turk ont repris le flambeau de Raymond Macherot et sont les dignes successeurs de ce dernier. Ils lui font honneur avec cette aventure policière, sympathique hommage à Agatha Christie. Les dessins des décors sont superbes ; la manière de croquer les Britanniques avec leurs tics et manies sont hilarants à souhait (je recommande tout particulièrement la scène dans le pub).


  • > Week-end à tuer  17 août 2004

    J’avoue un petit faible pour le colonel Clifton, dont les manies, les bêtises et les colères ne me lassent pas.

    Le colonel Clifton occupe sa paisible retraite en jouant au détective (très) amateur. Typiquement britannique, entre deux tasses de thé et les remontrances de sa gouvernante, il résout les enquêtes les plus épiques de manière loufoque et assez, osons le dire, hasardeuse. Alors quand la célèbre romancière Agatha Spinsterhood, auteur de romans policiers, (qui n’est évidemment pas sans nous rappeler la grande reine du crime Agatha Christie) décide de s’inspirer de lui pour son héros, nous ne sommes pas au bout de nos surprises et de nos rires. Une bonne BD humoristique et policière qui nous réserve un agréable moment de détente avec moult éclats de rire en perspective. Les anglais ne sont pas épargnés par les deux auteurs.


    Répondre à ce message