Vie et mort d’Emile Ajar de Romain Gary

Vie et mort d’Emile Ajar

Le samedi 23 avril 2005 par bouquinovore

Un auteur ne peut recevoir qu’une seule fois le prix Goncourt. Romain Gary l’a obtenu en 1956 pour "Les racines du ciel". Emile Ajar en 1975 pour "La Vie devant soi". Ces deux livres méritaient amplement leur récompense. Mais ce que le juré du célèbre prix ne savait pas, c’était qu’ils provenaient de la main du même auteur.

Romain Gary a créé de toutes pièces ce personnage d’Emile Ajar, et a conservé ce secret toute sa vie - ne le partageant qu’avec quelques personnes dont il avait besoin pour la crédibilité d’Ajar.

Avant de se suicider en 1980, Gary a rédigé un petit livre, "Vie et mort d’Emile Ajar", où il raconte toute la supercherie. Et il se marre.

Parce que pour cet homme qui s’est toujours senti à l’étroit dans son identité, pouvoir être double a été un grand bonheur. Tromper le monde, une joie immense.

Gary a terminé ce manuscrit en mars 1979, et l’a envoyé à son éditeur chez Gallimard le 30 novembre 1980. Le 2 décembre de la même année - soit trois jours plus tard -, il mettait fin à ses jours.

Ces pages sont donc presque ses ultimes pensées. Et pourtant, rien (ou presque) ne transparaît du projet suicidaire.

On se marre, nous aussi, en lisant cette gigantesque blague faite au monde. On se moque de la naïveté des gens. On ne réalise pas qu’on se serait laissé prendre, nous aussi.

Romain Gary-Emile Ajar nous a tous bluffés, avec ses romans bourrés d’un talent douloureux - talent auquel l’écrivain n’a pas su survivre. Il est mort de son génie.

Mais sa dernière phrase est pleine de gratitude envers ce monde qui s’est laissé tromper : "Je me suis bien amusé. Au revoir et merci."