Vert-de-gris de Viviane Moore

Vert-de-gris

Le mardi 25 mai 2004 par Sheherazade

La foire de Provins est célèbre à travers toute la France du Moyen-âge. Le chevalier Galeran de Lesneven, accompagné du jeune et courageux écuyer Simon, y est convié par le comte de Champagne, futur beau-fils de la reine Aliénor d’Aquitaine.

Parmi les nombreux commerçants invités à Provins, l’un attire particulièrement l’attention compte tenu du mystère dont il s’entoure : le seigneur Alfano, accompagné de son lieutenant. La foire draine autant de ruffians que d’honnêtes commerçants et de sombres complots se trament au milieu des échopes offrant étoffes précieuses de Byzance, cuirs de Cordoue et épices d’Orient.

Lorsque des gardes du seigneur Alfano sont assassinés et que le comte de Champagne fait l’objet d’une tentative d’empoisonnement, celui-ci mande Lesneven de s’occuper de cette affaire. Au cours de l’enquête, le chevalier retrouve une "vieille" connaissance du temps où il enquêtait à Chartres. Gaera va devoir faire la lumière sur le massacre dans une maison close et tenter de découvrir qui, dans Provins, se livre à un monstrueux trafic d’esclaves.

Provins est une ville aux multiples facettes : la foire, colorée et vivnte, drainant un monde de nobles et bourgeois, jongleurs et troubadours ; la ville des bordeaux et tavernes où se côtoient manants, soldatesque et commerçants. Mais aussi une ville souterraine, celle des assassins, coupe-jarrets et autres voleurs. Lesneven et Simon affronteront bien des dangers et leur vie sera souvent en péril avant de pouvoir faire la lumière sur les secrets de Provins et sur le seigneur Alfano, secret que tous convoitent et qui coûte la vie à ceux qui ont tenté de le dérober.

Comme toujours, le récit que Viviane Moore trace de la foire de Provins est joliment documentaire ; on finit par s’imaginer être réellement en l’an de grâce 1154 tant l’histoire est vivante et colorée comme les titres de ses romans.