Une leçon de flûte avant de mourir de Jacques-Etienne Bovard

Une leçon de flûte avant de mourir

Le lundi 10 janvier 2005 par bouquinovore

Pour avoir lu tous les livres de cet auteur, je peux désigner en toute connaissance de cause celui-ci comme mon préféré. Cette histoire est relativement courte (200 pages), mais tout y est.

Gilles, un étudiant, vient s’installer dans un vieil immeuble de la banlieue lausannoise. Un immeuble peuplés de personnes âgées et sur lequel règne une concierge abominable : Mme Malamondieu.

Bientôt, une relation d’amitié (voire de filiation) se noue entre Gilles et son voisin, Edouard. Une relation au centre de laquelle on trouve la musique, à travers le violon et le violoncelle. En effet, les deux hommes jouent, s’apprennent mutuellement, et pas que la musique, mais aussi la vie.

En parallèle à cette amitié, on trouve un duel acharné et très drôle entre Gilles et la concierge, qui se livrent un combat fait de sournoiseries, de petits billets provocateurs laissés sur la machine à laver, et autres gentillesses...

Un récit aux personnages attachants, que l’on regrette de quitter.

Mais ce texte serait-il ce qu’il est s’il n’était porté par la splendide présentation de l’éditeur, Bernard Campiche, qui apporté à ce livre, comme à chacun de ses ouvrages, un soin admirable, pour un objet qui s’apparente à une oeuvre d’art ?...