Une forme de guerre de Iain M Banks

La Culture rentre en guerre

Une forme de guerre

Le vendredi 31 octobre 2003 par Dadoo

Horza est un polymorphe, c’est à dire un humanoïde capable de transformer son apparence en passant en transe. Mercenaire pour les monstres Idirans, il s’oppose comme ses maîtres à la Culture en qui il voit une civilisation mécanique qui finira par rejeter toutes les imperfections qui font l’Humanité. Une forme de guerre raconte sa bataille contre la Culture et la guerre qui oppose cette dernière aux Idirans.

Les Idirans sont des monstres de bataille : 3 mètres de haut, quasiment indestructibles et profondément fanatiques. Leur civilisation en expansion va se heurter à la Culture et la pousser à la guerre totale. Malgré son aversion pour la violence, la Culture parviendra à se transformer en géant militaire suffisamment cruel pour gagner...

Dans ce contexte, Iain Banks nous raconte l’histoire ou plutôt les histoires d’un polymorphe : s’échapper d’un vaisseau en passe d’être détruit, quitter une orbitale dont la Culture doit se débarasser et aller chercher un Mental réfugié dans les tunnels d’une planète des Morts... Que d’aventures ! et sans doute trop !

En effet le rythme du récit est assez pénible. On est trimballé d’une aventure à une autre sans que le fil conducteur tienne vraiment la route. La qualité de polymorphe du héros est à peine utilisée et en tout cas pas du tout analysée.

Il reste la reflexion sur cette civilisation pacifiste et anarchiste qui parvient à se transformer en machine de guerre à outrance mais le lien entre le contexte général et l’histoire du héros est vraiment ténu et franchement artificiel.

Bref, un roman plutôt décevant... J’espère que les deux derniers tomes remonteront le niveau !