Une brève histoire du temps de Stephen Hawking

Du Big Bang aux trous noirs

Une brève histoire du temps

Le lundi 28 juin 2004 par Dadoo

Expliquer les points parmi les plus complexes de la science moderne sans utiliser une seule équation mathématique, voilà un défi qui semble impossible. Mais impossible doit être un mot grossier pour Stephen Hawkin qui signe ce best seller de vulgarisation tout en tenant une des plus prestigieuses chaires d’astrophysique en luttant contre une terrible maladie.

Une brève histoire du temps est un cheminement rendu presque facile par l’auteur aux milieux de notions très compliquées : la mécanique relativiste, le principe d’incertitude et la mécanique quantique, le Big-Bang, les trous noirs etc.

Ce cheminement est passionnant car à chaque étape Hawking nous rappelle que ces questions sont reliées à d’autres que nous avons tous en nous : quelle taille fait l’univers, qu’y a-t-il après, qui a créé l’univers etc...

Pour faire simple, il nous explique tout d’abord la mécanique relativiste d’Einstein et ses nombreux paradoxes apparents sur le temps relatif. Il nous montre aussi à quel point les conditions aux limites sont étranges (Big Bang, trous noirs etc.). Pour résoudre ces conditions aux limites il propose de les étudier à l’aide des règles déroutantes de la mécanique quantique, notamment le principe d’incertitude.

Tout cela devient un peu compliqué et pourtant l’auteur parvient à nous amener naturellement à suivre ces explications... c’est la magie de la vulgarisations scientifique de qualité qui est à l’œuvre. On regrettera ou on appreciera ensuite que Hawking se sente obligé de tout ramener à Dieu et à ses interventions, mais on peut en faire abstraction sans perdre l’intérêt du livre.

Un autre article de MaBibliothèque.Net a été écrit sur ce livre : Une brève histoire du temps


  • > Une brève histoire du temps  29 juin 2004, par bastet

    j’avais lu le livre il y a 15 ans, en anglais, ce qui fait que je n’avais pas fort accroché : un peu compliqué, malgré la volonté de simplification scientifique.

    Mais je suis d’accord avec ta dernière phrase concernant la relation avec Dieu. En tout cas, le livre vaut d’être lu.


    Répondre à ce message