Un homme de Oriana Fallaci

Pour ne pas oublier Alekos Panagoulis

Un homme

Le dimanche 16 mai 2004 par Sheherazade

Alekos Panagoulis tenta d’assassiner le dictateur fasciste grec, Papadoupoulos, en 1968. Arrêté, il fut torturé physiquement et moralement, condamné à mort et ensuite gracié - contre son gré - après cinq années de prison.

Après la chute des colonels, il fut élu député et poursuivit avec acharnement à prouver les liens du ministre de la Défense avec les dictateurs. Il mourut en 1976, à l’âge de 38 ans, dans un mystérieux accident de voiture.

Deux jours après avoir été libéré de sa prison, Panagoulis fut interviewé par Oriana Fallaci, journaliste et écrivaine italienne de réputation mondiale, pleine de sincérité et d’idéaux. Le coup de foudre fut immédiat et pendant les trois années qui suivirent, elle partagea sa vie dans une relation plutôt tumultueuse.

"Un uomo" est un roman-vérité, qui n’est pas seulement un témoignage d’amour, c’est aussi un roman politique écrit brillamment ainsi qu’un roman policier. Il y a de la rage dans ce livre écrit comme une lettre à celui dont elle partagea la vie, tant la douleur de Fallaci fut immense. Le roman a été écrit il y a plus de 20 ans et il n’a pas pris une ride.

Je rappelle aussi que c’est le destin d’Alekos Panagoulis qui fit l’objet du film de Costa-Gravas "Z" avec Yves Montand, notamment.


  • Un homme  11 octobre 2007
    Z, le film de Gavras, est adapté d’un roman de Vassilis Vassilikos, se nommant Z aussi, et fondé sur un autre fait réel de l’histoire de la dictature des Colonels en Grece : l’assassinat du député grec Gregoris Lambrakis en 1963.
    Répondre à ce message