Un cas d’école de Michael Innes

Meurtre dans un collège anglais

Un cas d’école

Le lundi 22 novembre 2004 par Sheherazade

ou : Comment s’ennuyer fermement en lisant un roman policier aux phrases interminables, à l’ambiance si lente que le lecteur pense s’endormir après le troisième chapitre et dont la fin ne semble avoir aucun lien avec l’intrigue, ou alors je n’ai rien compris, ce qui ne me surprendrait nullement compte tenu du ton pédant de ce polar.

Le président d’une université anglaise se fait assassiner, son corps est découvert dans son bureau avec une mise en scène assez macabre (entouré d’un crâne et d’osselets humains).

Le jeune inspecteur Appleby de Scotland Yard est envoyé sur place pour aider le sympathique et provincial détective Dodd.

Sept hommes parmi les collègues du mort semblent cacher un secret, tous sont suspects ; en outre, ils s’ingénient à compliquer l’existence des 2 détectives (et du lecteur) par des discours compliqués, se retranchant derrière des habitudes de penser et de discourir qui donnent le tournis au simple et sympathique inspecteur Dodd (et comme on le comprend !) C’est le seul d’ailleurs, par son bon sens provincial, qui sauve un peu la mise dans ce polar dit classique, dont l’auteur, lui même professeur d’université, a publié de nombreux essais avant de s’attaquer au genre policier.

J’espérais, compte tenu de l’époque où les romans policiers de Michael Innes ont été écrits, retrouver une ambiance dans le style d’Agatha Christie (c’est ce qui était promis sur la 4ème de couverture d’ailleurs) et je me suis retrouvée dans un des polars les plus ennuyeux qu’il m’ait été donné à lire.

Je n’ai même pas compris pourquoi le type s’était fait tué, mais il doit certainement y avoir eu une bonne raison. Au cas où l’envie vous prenait de lire ce livre, SVP voudriez-vous me l’expliquer ? (Féline, c’est quand tu veux ;-))


  • > Un cas d’école  23 novembre 2004, par Feline
    Une fois n’est pas coutume, je ne suis pas entièrement d’accord avec Bastet, du moins mon avis est beaucoup moins sévère. Si il est vrai que le ton est parfois pédant et que l’auteur part dans des envolées incompréhensibles pour les simples néophytes que nous sommes, je dois avouer malgré tout que j’ai pris un certain plaisir à lire ce livre. Il est vrai que j’ai lu certains passages en ayant l’esprit qui vagabondait. Mais l’ambiance et le dénouement m’ont plu. D’ailleurs (je ne sais pas si tu l’as lu en anglais ou en français Bastet) la quatrième de couverture nous dit que l’ambiance est plus proche d’Henry James que d’Agatha Christie. J’ai surtout aimé le style désuet et suranné mais je comprends qu’il puisse rebuter. Moi j’adore. Il est impossible de s’attacher aux personnages comme dans tout bon romans de détection tellement ils sont dénués de sentiments mais sont calculateurs et froids, caractéristique à son apogée dans ce roman. Par contre, il est vrai que j’ai regretté le manque d’informations concernant la victime proprement dite. On ne découvre sa personnalité et des débuts de mobiles que dans le dernier quart. Quant à la solution, je te donne mon avis en privé Bastet, pour ne pas la dévoiler aux éventuels amateurs, quoique après ta critique assassine, je doute qu’il y en ait beaucoup ;-). Je crois que je me laisserai tenter par une autre enquête afin de me forger une opinion définitive.
    Répondre à ce message
    • > Un cas d’école 23 novembre 2004, par bastet

      je n’avais effectivement pas noté "henry james" (que j’adore d’ailleurs) - dès que je lis "agatha christie" je suis comme hypnotisée. J’attends donc avec impatience ton commentaire privé pour me dévoiler la solution du bouquin et j’attends le résumé de la prochaine enquête pour voir si je tenterais aussi une autre expérience... quoique "bastet échaudée.........." LOL

      je ne pense pas avoir autant d’influence sur les lecteurs que tu ne veux bien m’en attribuer, chère féline, au point qu’ils ne lisent pas un bouquin que j’ai "démoli", mais cela fait plaisir à lire.


      Répondre à ce message
      • > Un cas d’école 23 novembre 2004, par Feline
        Tu en as déjà sur moi, c’est déjà pas mal lol. Si j’ai lu celui-ci c’est uniquement parce que je l’avais déjà acheté quand tu en as donné ton avis ;-).
        Répondre à ce message