Un assassin modèle de Christopher Carter

Un assassin modèle

Le mercredi 19 mai 2004 par Sheherazade

L’ambitieuse Patricia Langford a été assassinée de manière atroce : 3 coups de couteau d’écailler après avoir reçu un violent coup de pied dans le ventre. Pour le superintendant Angus Dodson, l’un des meilleurs limiers du Yard, ce meurtre sent le brûlé car Mrs. Langford était très proche du gouvernement où elle briguait un poste important, voire éventuellement celui de premier ministre.

C’est dire si Dodson aura bien besoin de l’aide de son ami, Sir Percival Kilvanock, l’élégant et érudit criminologue avec lequel il a déjà partagé quelques aventures. Kilvanock a le bras long, des entrées dans les hautes sphères, les portes s’ouvrent devant lui comme par magie. Ce dernier a d’ailleurs été plus ou moins prévenu d’un malheur imminent car Nestor, son majordome, a une nouvelle fois aperçu le fantôme de Lonecastle, qui plus est, a vidé une bouteille de leur meilleur porto !

A peine étudient-ils les indices chez Langford : une photographie très joliment encadrée et un petit cygne en plâtre détruit, ainsi que quelques traces d’un cigare fort coûteux, que 4 autres personnes sont assassinées dans les mêmes circonstances. Le commun dénominateur semblerait être le peintre Stephen Palton. Les indices retrouvés sur les autres scènes de crime pointent tous dans sa direction, malgré le fait que son ex-épouse le prétend incapable de faire du mal à une mouche. L’artiste pourrait être la victime d’une machination montée contre lui par son ennemi juré, le chorégraphe Wilton.

Kilvanock et Dodson vont devoir faire vite pour déjouer les plans de ce criminel pervers car s’il ne trouve aucune piste innocentant le peintre, ce dernier pourrait bien être condamné à la peine capitale.

Avec "Le dernier crime d’Agatha Christie", cette aventure de Lord Percival Kilvanock est l’une des meilleures de la série. On y trouve un peu plus d’humour aussi que dans les enquêtes précédentes (je vous recommande l’arrivée intempestive de la femme d’ouvrage !). L’ambiance m’a paru crédible et l’intrigue mieux amenée que dans certaines des autres aventures. Les personnages récurrents, comme le légiste Melrose, grand amateur de vodka, prennent un peu plus d’importance. Un très bon moment de délassement.