The murders of Richard III de Elizabeth Peters

The murders of Richard III

Le jeudi 3 février 2005 par Sheherazade

Jacqueline Kirby, bibliothécaire américaine, est invitée en Angleterre par un ami et ancien collègue à une sorte de séminaire/fête de campagne qui va rapidement devenir une "murder party".

Le but de cette réunion où chaque convive "interprète" l’un des protagonistes historiques, était préalablement, l’étude de la personnalité de Richard III et la possibilité de prouver son innocence dans tous les crimes dont l’histoire (et Thomas More) l’ont accusé.

Après l’annonce par le président de la société pour la défense de Richard III de l’existence d’une lettre prouvant l’innocence du roi, cet agréable week-end au manoir si typiquement anglais tourne au cauchemar lorsque quelqu’un s’amuse à jouer quelques mauvais tours aux hôtes de la même manière que Shakespeare décrit les soi-disants assassinats perpétré par ce roi.

Jacqueline et son amoureux transi se rendent rapidement compte qu’un réel danger existe au manoir ; ils vont donc tout mettre en oeuvre pour découvrir le meurtrier.

Elizabeth Peters, la créatrice de l’amusante Amelia Peabody se mouvant avec aisance dans les sables d’Egypte, avait déjà créé deux autres héroïnes aussi indépendantes et délurées que l’archéologue amateur du 19ème siècle. Ces deux autres héroïnes se meuvent à l’époque moderne et bien que les énigmes policières soient bien ficelées, on sent bien que la propre expérience en tant qu’égyptologue de l’écrivain donne nettement plus de consistance à Peabody.

On passe un plaisant moment de lecture avec ce petit polar-ci surtout par la description des personnages anglais, vus par une Américaine qui les caricaturise un peu il faut bien le dire. Cependant "The Daughter of Time" de Josephine Tey reste mon livre préféré quant à l’énigme historique que constitue Richard III.