Spectres de Dean Ray Koontz

Spectres

Le vendredi 3 septembre 2004 par filipe

Dès leurs arrivée dans snowfield, petite station de montagne sans histoires, Jenny et sa soeur Lisa ont ressenti une impression de calme étrange, surnaturel. Le premier cadavre qu’elles découvrent dans la maison, c’est celui d’Hilda, la femme de ménage...

Les yeux exorbités d’horreur, figée dans un cri, la chair noircie et boursouflée. La demeure voisine est déserte, le souper encore chaud sur la table, la chaine stéréo jouant une symphonie de Beethoven...

Terrorisée, les deux jeunes femmes se précipitent à la boulangerie pour y chercher du secours : sur le comptoir , deux mains tiennent les extrémités d’un rouleau à pâtisserie ; Deux mains humaines tranchées.

Un frisson glacé parcourt la nuque de Jenny et de Lisa. Tapi dans l’obscurité, quelqu’un ou quelque chose les épie.

Un livre saignant à souhait, passion et horreur sont très bien mélangées.