Sleepy Hollow de Washington Irving

La légende du Cavalier Sans tête

Sleepy Hollow

Le samedi 10 avril 2004 par Sheherazade

Washington Irving écrit dans ce ton propre aux écrivains américains du 19ème siècle, s’inspirant des thèmes de la nature, chers à Walt Whitman ou Henry Thoreau.

Irving nous raconte avec beaucoup d’humour et d’ironie l’histoire d’un jeune instituteur, Ischabod Crane, arrivé dans la jolie vallée du Val Dormant (Sleepy Hollow) où vit une communauté descendant des colons hollandais. Elle vit calmement au gré des saisons et accueille avec plaisir un nouvel instituteur.

Le soir, au coin du feu, les vieilles femmes du village se racontent les légendes du vallon et notamment celle du Cavalier Sans Tête. Cela donne à l’héritier du hobereau local, le jeune Brom Bones - qui avec sa bande de copains s’amuse à jouer des tours pendables pour faire enrager les gens du village - l’idée de jouer un bon tour au nouvel arrivant qui se prend un peu trop au sérieux et surtout s’intéresse à la jeune fille que Bones veut épouser, la jolie Katrina Van Tassel.

Le livre décrit avec saveur la façon dont on vit au Val Dormant ; la description des personnages rien qu’à elle seule vaut que l’on lise cette (trop courte) nouvelle car tous les habitants sont hauts en couleur, l’auteur n’hésitant pas à utiliser la nature pour décrire les protagonistes. Je recommande chaudement ce petit livre qui se lit très vite.

La nouvelle de Washington Irving est totalement différente du très beau film onirique et gothique qu’en a tiré Tim Burton, qui n’a conservé de l’histoire que les personnages et les lieux pour en faire une histoire mêlant habilement magie et surnaturel, dans une ambiance proche des romans d’Ann Radcliffe ou de Wilkie Collins.

Je suis assez déçue en général lorsque film et livre ne concordent pas, mais là j’ai été totalement enchantée par les deux versions.


  • Sleepy Hollow  29 novembre 2007
    J’ai dû faire un long et dur travail sur ce livre qui m’a donné beaucoup de mal ! J’éspère récolter les fruits de mon travail et de ce livre qui au final est trés prenant et intéressant.
    Répondre à ce message
  • > Sleepy Hollow  10 avril 2004, par dadoo
    J’avais beaucoup apprécié le film avec Johnny Depp et son atmosphère si particulière. Il me reste à découvrir le récit de M. Washington...
    Répondre à ce message
    • > Sleepy Hollow 12 avril 2004, par bastet
      j’espère qu’il vous plaira tout autant, car il y règne une ambiance assez ironique pleine de saveur à l’égard du jeune professeur. Il faut en tous les cas "oublier" le film lorsqu’on entame le livre, sinon on ne s’y reconnaît pas.
      Répondre à ce message