Set in Darkness, de Ian Rankin de Ian Rankin

La face cachée d’Edimbourg

Set in Darkness, de Ian Rankin

Le dimanche 17 juin 2007 par Sheherazade

Certains disent qu’Edinburgh est une cité invisible, qui cache ses sentiments et ses intentions véritables sous un aspect des plus respectable. Ce qui est certain c’est que l’Edinburgh de l’Inspecteur John Rebus est une ville glauque où le crime ne dort jamais.

Lors d’une visite sur le site en construction du nouveau Parlement de l’Ecosse Indépendante, un cadavre est découvert derrière un mur. John Rebus et ses collègues ont assisté à la découverte et se voient confiés l’investigation.

Peu après, le fils cadet et préféré d’une prominente famille d’Edinburgh, candidat aux futures élections est retrouvé assassiné. Ici aussi Rebus est appelé à enquêter mais sous les ordres d’un jeune inspecteur aux dents longues, spécialiste du léchage de bottes, ce qui a toujours la faveur des supérieurs et ce qui manque terriblement comme qualité à l’inspecteur Rebus. Au cours de l’enquête, il reconnaît en la soeur du défunt, une mannequin célèbre, ancienne égérie des groupes rock que lui-même fréquentait dans sa jeunesse. Il va commettre l’erreur de sortir avec elle un soir, sans oublier un certain penchant pour la bouteille de pure malt et sa manie de jouer cavalier seul, ce qui le fait très mal noter par ses supérieurs.

Une jeune inspectrice, protégée de Rebus, enquêtant sur des jeunes femmes victimes de viol, est elle-même la proie d’un voyeur dont l’identité va en surprendre plus d’un ! Elle assiste également au suicide d’un sans-abri, qui va s’avérer être le propriétaire d’un compte bancaire garni de plusieurs millions !

Pour Rebus, le squelette du Parlement et la mort du jeune politicien sont liés, même si l’inspecteur Linford (celui qui veut monter en grade) lui met autant que possible des bâtons dans les roues et récoltant les lauriers des bonnes idées de Rebus. De plus, des éléments d’enquête vont prouver que le SDF suicidé pourrait peut être lui aussi avoir des liens avec les deux autres morts. Sans oublier le plus jeune fils du célèbre clan qui a disparu depuis des années et qui pourrait bien être le squelette du Parlement. Ici vont devoir entrer en scène les spécialistes de reconstitution faciale à l’aide d’ordinateurs.

Malgré tous les revers qu’il va essuyer, et il y en aura pas mal car non seulement il a le jeune inspecteur qui le dénigre auprès de ses supérieurs, mais l’un de ses pires ennemis un mafieux local quasi intouchable va se mettre de la partie, l’inspecteur John Rebus va poursuivre son seul et unique but : celui de la vérité.

A côté de l’enquête principale, il y a toujours pas mal de drames secondaires dans les romans de Ian Rankin, ajoutant ainsi à la complexité des personnages et des situations.

Dire que les enquêtes de l’inspecteur Rebus, imaginées par Ian Rankin, sont sombres et glauques, est un doux euphémisme et cette 13ème enquête ne fait pas exception. L’auteur connaît Edimbourg comme sa poche, ce qui vaut au lecteur un plaisir supplémentaire en se promenant dans les rues de la ville. Simplement, celles-ci prennent une toute autre allure sous la loupe de cet écrivain prolifique, qui adore sa ville.

Je me demande toujours comment il se fait que les inspecteurs de police ou les détectives privés sont à ce point alcolos, mais j’imagine que tremper quotidiennement dans ce que la nature humaine a de plus laid doit donner envie d’un petit remontant de temps à autre !

Rebus, comme beaucoup de ses collègues imaginés par d’autres écrivains (Wallander, Banks etc), est un personnage complexe, cynique, désabusé et dépressif, à la fois touchant et exaspérant, avec un côté très sombre.


  • Set in Darkness, de Ian Rankin  22 août 2007
    bonjour, qui est capable de m’indiquer l’ordre chronologique es romans de rankin publiés en france ? Merci
    Répondre à ce message