Sans atout et le cheval fantôme de Boileau Narcejac

Première enquête de François Robion, alias Sans Atout

Sans atout et le cheval fantôme

Le samedi 22 mars 2008 par Sheherazade

Il me vient parfois la nostalgie de lectures de jeunesse, de la jeunesse de mes enfants qui étaient accrocs aux livres lorsqu’ils étaient jeunes ; à présent ils seraient plutôt accrocs à internet, mais ils lisent encore. Relire les livres que nous lisions ensemble est comme une manière de me retrouver avec eux dans ces moments privilégiés que nous avons partagés. C’est ainsi que j’ai retrouvé les Aventures de Sans-Atout, mais surtout parce qu’elles sont écrites par les maîtres du suspense que sont Pierre Boileau & Thomas Narcejac.

« Sans Atout » est le surnom donné à François Robion, fils du très sérieux maître Robion, avocat parisien. Pour tous, bien que brillant élève, François est un maladroit qui égare systématiquement toutes ses affaires. A la suite d’un travail scolaire introuvable - mais fait ! - un professeur s’exclama que l’ordre dans la vie était le meilleur atout ! Du coup, les condisciples traitèrent gentiment François du sobriquet de « Sans Atout », qui plut immédiatement au jeune garçon.

Lorsque commence notre histoire, François, alias Sans Atout, est particulièrement excité car pour la première fois il va voyager seul, en train, pour la résidence de Bretagne, ce château de Kermoal que le garçon adore et que son père, hélas, a mis en vente faute de moyens pour l’entretenir. Si seulement cette vente échouait, espère François, mais il y a peu de chance pour cela, et que deviendront les Jaouel, ces gardiens du lieu, amis de la famille : la brave Marguerite qui l’a vu naître, le père Jaouel qui l’emmène en mer et l’initie aux joies de la voile et surtout Jean-Marc, leur fils adoptif, son copain de jeux ?

Des acheteurs potentiels se sont déjà présentés ; l’un est un entrepreneur qui conseille à son client de tout raser afin d’y construire un village de vacances, l’offre qu’il a fait à Maître Robion est dérisoire ; l’autre est un cimentier hollandais, qui a les moyens matériels de retaper le château et son offre est substantielle par contre, ce qui désole François.

Lorsqu’il arrive à Kermoal, les Jaouel et Jean-Marc ont un air un comportement quelque peu étrange, mais finissent par lui raconter que depuis quelques jours, un cheval fantôme erre toutes les nuits sur la propriété, à minuit et disparaît une demi-heure plus tard. François, qui adore les histoires de détectives, décide de tirer cette affaire au clair.

Ceci est un travail pour Sans Atout, qui va mener cette enquête de main de maître et qui sait, peut être sauver la demeure ancestrale qui remonte tout de même au XIIème siècle.

Humour, Mystère, Aventure, Suspense, sont au rendez-vous. Ce livre - assez court, qui se lit très vite, mais n’oublions pas qu’il s’adresse aux jeunes lecteurs - ne se laisse pas abandonner ; on est dès le début pris par les aventures de François, le garçon qui égare tout, pour ensuite se passionner par l’enquête de Sans Atout, le même garçon plein de courage, même s’il a peur, bien décidé à éviter que le château de son enfance ne tombe dans de mauvaises mains et qui va prouver que si fantôme il y a, c’est le sien et celui de sa famille !

Il y a quelques lacunes dans l’histoire au niveau de la psychologie des personnages ; la mère est peureuse et ne montre guère de confiance en son fils qui grandit, maître Robion a une attitude amicale mais teinte de paternalisme, il est « bienveillant » vis-à-vis de Jean-Marc, l’ami de son fils, garçon pauvre de moyens mais riche de connaissance. Mais quels sont les personnages qui ne sont pas à l’abri de quelques défauts ? Il n’y aurait pas de littérature si c’était le cas.

La version des aventures de "Sans Atout et du cheval fantôme" que j’ai à ma disposition fait partie des « éditions spéciales » de Folio Junior, où le livre se termine - ou plutôt « commence » par la fin - par un sympathique dossier, obligeant le lecteur à faire fonctionner sa mémoire sur ce qu’il a lu et par quelques jeux.

Les Enquêtes de Sans Atout, jeune garçon détective amateur, sont au nombre de huit et je les recommande vivement. Elles mélangent habilement mystère, fantaisie, humour, aventures, imagination ; chaque édition est illustrée par Daniel Ceppi.

Sous la signature commune de Boileau-Narcejac, les deux écrivains français produirent bon nombre d’excellents romans policiers, dont plusieurs furent adaptés à l’écran, notamment le célèbre « Diaboliques ("Celle qui n’était plus") », que réalisa H.-G. Clouzot et «  Sueurs froides » réalisé par Alfred Hitchcock.


  • Sans atout et le cheval fantôme  14 avril 2008
    Tres instructive mais pas res interesan ce livre et misterieu mais pas tre reele gatende beaucoup mieu de notre auter mais j ai bien aime quant meme .Il coute quand meme tre tre chaire €€€€€
    Répondre à ce message
    • Sans atout et le cheval fantôme 13 juin 2008
      Désolé, mais je ne suis pas d’accord avec vous,ce livre est très mystérieux,il est cher je l’avoue mais il vaut son argent, il faut payé la couverture, les feuilles...
      Répondre à ce message