Sales blancs de Stephen Hunter

Sales blancs

Le mercredi 21 août 2002 par Dadoo

Trois blancs s’évadent d’un pénitencier de l’Oklahoma : Lamar Pye une espèce de grosse brute dans laquelle le mal est concentré, son cousin Odell un simple d’esprit doué d’une force peu commune et Richard, pauvre artiste raté ayant assassiné sa mère...

Ces trois blancs étaient des "Sales Blancs" dans la prison de haute sécurité où ils se trouvaient. Cet endroit est un véritable enfer sur terre et seuls les plus impitoyables parviennent à y survivre.

Une fois échappés ils vont marquer leurs cavales de coups sanglants. Lamar Pye n’hésite jamais à trancher dans le vif quand il l’estime nécéssaire et il l’estime souvent nécéssaire. Sur leur chemin ils vont croiser le sergent Bud Pewtie. Un vieux flic ayant des tas de problèmes familiaux (comme il se doit dans les livres du genre).

Petit à petit le combat va se cristalliser entre Pewtie et Pye, comme une lutte à mort, acharnée...

Ce roman se lit assez bien mais on réservera sa lecture aux coeurs bien accrochés. La violence est assez ultime et omniprésente et finalement peut être pas nécéssaire...


  • Sales blancs  7 septembre 2007, par san
    je trouve que le livre de stephen hunter est formidable. surtout la facon dont il decrit le milieu carceral. j’aimerais bien lire ses autres romans, dans quoi on peut trouver de la violence, du sexe et l’humour. chapeau a vous stephen.
    Répondre à ce message