Retour à Sweetboro de Jeffrey Lent

Le lundi 6 août 2001 par Dadoo

Norman est un soldat de l’Union, blessé pendant la guerre de Sécession, il rencontre Leah, esclave noire qui fuit le meurtre qu’elle a commis dans le Sud. Ils s’aiment et retournent ensemble dans la ferme de Norman du côté du Vermont.

Là, entre le racisme ordinaire et la nature sauvage à dompter ils vivent leurs vies tranquilles bien loin des bouleversements du Monde. Leah donne naissance à trois enfants et tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes...

Jusqu’au jour où elle décide de retourner dans le Sud, à la recherche de sa mère et de son passé... Habillée comme une femme qui a réussi elle revient sur ses pas...

Une semaine plus tard elle est de retour dans le Vermont... mais rien ne sera plus comme avant...

Cette première partie de la Saga est marquée par le calme et la normalité qui en dégage. Jeffrey Lent prend beaucoup de soin à éviter de traiter tous les sujets qui lui passent sous le nez : l’abolitionnisme, la guerre de Sécession, le racisme dans le Nord etc... On en ressort un peu frustré.

La seconde génération est elle beaucoup plus vivante, le petit dernier de Norman et Leah est marqué par ce qu’ont vécu ses parents et décide un beau jour de fuire la ferme et sa famille. On suit ses pérégrinations extrèmement modernes au milieu de la Mafia et des débuts de la prohibition.

C’est son fils qui, de retour dans le Vermont, aura le courage de descendre dans le Sud pour comprendre ce qui est arrivé à cette grand mère nègre qu’il ne connaît pas. Sa rencontre avec les anciens confédérés désabusés par la vie est poignante. La description de ces sudistes est loin des clichés et pleine de compréhension...

Cette saga américaine est intéressante par sa mesure et sa justesse de ton... cependant quel dommage de n’avoir pas un peu accéléré tout cela. La première moitié du livre ne sert qu’à nouer le drame originel et m’a semblé très décourageant. Heureusement que la seconde partie est beaucoup plus vivante !