Prisonniers du temps de Michael Crichton

Les voyages forment la jeunesse

Prisonniers du temps

Le samedi 3 avril 2004 par Sheherazade

Dans la plus pure tradition de H.G. Welles et sa "Machine à remonter le temps". Dans le désert de l’Arizona, un scientifique brillant mais complètement mégalomane a effectué des recherches fort avancées pour ne mystérieuse société de technologie de pointe. Recherches menées dans le plus grand secret, faut-il le préciser !

En même temps, cette société ITC s’intéresse de très près à aux travaux d’une équipe d’historiens archéologues qui ont entrepris des fouilles dans la vallée de la Dordogne, autour d’un monastère du quatorzième siècle. Pourquoi cet intérêt ? c’est ce qu’aimerait découvrir le professeur Johnson, responsable des fouilles ; il se rend donc au siège d’ITC en Arizona ... pour disparaître de la surface de la terre !

Or, deux jours plus tard, sur le chantier archéologique, un parchemin datant de 650 ans vient d’être mis à jour et le message "A l’aide" est signé du professeur Johnson ... A partir de là, l’équipe des historiens va tout tenter pour retrouver le professeur en se faisant transporter dans la France médiévale avec le matériel d’ITC, à l’époque même où le monastère faisait encore partie du chateau en Dordogne et de la sanglante Guerre de Cent Ans.

Non seulement les jeunes gens devront survivre avec les moyens datant de 7 siècles mais aussi affronter des traîtres, sauver une gente dame en détresse, retrouver le professeur et le ramener sain et sauf au 20ème siècle.

J’ai adoré Timeline ; il aborde 2 de mes sujets préférés en science-fiction, à savoir l’effet quantum et les voyages à travers le temps. D’ailleurs qui d’entre nous n’a pas rêvé de mondes parallèles et de voyager à travers le temps ? Tout le contexte de Timeline est passionnant à condition de laisser le sens des réalités à l’extérieur dès que l’on commence ce roman avec lequel on ne s’ennuie pas un seul instant.

Je suis une "fan" de Michael Crichton, bien avant qu’il ne devienne célèbre avec Jurassic Park. L’un de ses tout premiers romans, écrit en 1969 sous le pseudonyme de Jeffrey Hudson traitait d’un sujet difficile, à savoir l’avortement, mais c’était aussi une formidable histoire d’amitié, un thème récurrent chez Crichton.