Pol BURY, un Artiste et ses Fontaines

Pol BURY, un Artiste et ses Fontaines

Le mercredi 3 août 2005 par Sheherazade

« Fontaines ou sculptures, chacune fera ce qu’elle voudra dans un lieu, elles ne m’appartiennent plus, elles vivent leur vie propre avec leur soleil, leur lune, leur pluie. Quand une fontaine est dans la nature, elle atteint son point final, son apogée ; elle respire, elle s’oxygène » (Pol Bury)

Ces paroles mêmes résument à elles seules le génie créateur de l’artiste belge POL BURY dont les fontaines ont trouvé leur place exacte dans le bel écrin de verdure qu’est le Parc du Domaine de Seneffe qui vient d’être réouvert au public. Rien de tel que de consacrer cet espace fantastique à un artiste de la région, dont une vingtaine de fontaines et sculptures sont exposées sur l’ensemble du domaine, elles surgissent sur un plan d’eau, au détour d’une allée, surprenant le visiteur curieux et amusé.

L’œuvre de Pol Bury est celle d’une esprit indépendant, qui a donné un rôle majeur à l’instabilité, à l’aléatoire, où notion du temps et patience ont une place de choix.

L’eau y tient un rôle majeur, actionnant fontaines en boules, tuyaux, coupelles ou triangles qui se remplissent lentement et finissent par basculer sous son poids. Chaque élément reprend sa place afin de répéter le même mouvement.

Dans l’œuvre de Pol Bury, les jeux d’équilibre, les mouvements répétitifs constituent le principal pôle de recherche, mais si le mouvement est répétitif, jamais il ne suit un rythme linéaire ; il y a des temps morts, où le temps paraît suspendu , où le spectateur est maintenu en attente de l’action. Souvent on retrouve les mêmes formes mais sous différents assemblages, témoignant de la recherche continuelle de l’artiste dans de multiples possibilités de montage. Formes et mouvements se mêlent à la matière dans un mélange ludique grâce au jeu de miroir qu’offre l’acier inoxydable ; par ailleurs, les rayons du soleil pour les œuvres en plein air permettent un petit côté féerique et magique aux imprévisibles fontaines.

Inspiré par un article de Madame Françoise Bernardini, Historienne de l’Art pour « La Lettre mensuelle de Mémoires »

Qui est Pol Bury ?

Pol BURY naquit à Haine-St-Pierre en 1922, pas très loin de Seneffe et bien que vivant à l’étranger, il reste attaché à sa région d’origine. Il étudie l’art à l’Académie de Mons et rencontre, ensuite l’un des maîtres à penser du surréalisme en Hainaut, Achille Chavée ; Bury fréquentera alors le mouvement auquel il adhère, découvrant ainsi Magritte et Tanguy, de même que Paul Delvaux. Il participera à l’exposition internationale du surréalisme en 1945..

Peu après, il fait la connaissance de Dotremont et Alechinsky, deux des fondateurs du groupe COBRA.

Les pinceaux commencent à l’ennuyer un peu et il découvre Calder et ses merveilleux mobiles ; attiré par le mouvement, Bury se met à créer des « Plans Mobiles mus par des moteurs » et dès lors le mouvement et surtout, la lenteur du mouvement, sera au centre de ses créations.

Pol Bury est considéré comme le père du cinétisme, de l’œuvre en mouvement, symbole de la précision et du calme, comme une méditation.

Ses matériaux sont le bois, le liège, l’inoxydable et le cuivre. Première exposition personnelle à Paris en 1961 ; trois ans plus tard ce sera New York et les Etats Unis, où désormais il se rendra fréquemment pour enseigner à l’Université de Berkeley ainsi qu’au College of Art & Design de Minneapolis.

Dans les années 70 des rétrospectives de son œuvre circulent à travers les principaux musées américains et à travers les musées d’Europe ; de cette époque date l’art d’utiliser les boules-billes.

« Le Monument horizontal dédié à douze mille billes » est un exemple des multiples facettes de l’œuvre moderne utilisant un mouvement lent, variant à l’infini, en fonction de la lumière et de l’environnement. Toujours dans les années 70, Pol Bury réalise sa première fontaine hydraulique et depuis lors il utilise l’eau pour déséquilibrer l’équilibre instables des volumes en acier.

Pol Bury n’est pas seulement un sculpteur de génie doté d’un formidable sens de l’humour et d’une connaissance de la vie et des hommes, il est aussi écrivain, critique d’art, pamphlétaire et poète. Il crée des bijoux et a réalisé plusieurs courts métrages expérimentaux.

L’exposition dans les Jardins de Seneffe se tient jusqu’en novembre 2005. Pour de plus amples informations :

-  www.chateaudeseneffe.be
-  www.wallonie-en-ligne.net/1995_Cent_Wallons/Bury_Pol