Plaidoyer pour le bonheur de Matthieu Ricard

Plaidoyer pour le bonheur

Le mercredi 27 juillet 2005 par Sheherazade

Il ne s’agit pas ici d’un ennième livre destiné à nous faire comprendre d’une manière mièvre que nous pouvons tous être heureux. Matthieu Ricard avec des mots simples, allant droit au but surtout, ce qui fait tout l’intérêt du livre, explique qu’en réalité la course au bonheur est une chasse inutile puisque le bonheur est en chacun de nous, quels que soient les problèmes de notre existence.

Nous souhaitons tous être plus heureux et lorsque le bonheur est là, nous espérons le retenir : mais il n’y a rien à retenir puisque le bonheur est là tout le temps, simplement l’homme a la faculté de se compliquer l’existence et de rechercher sans cesse le plaisir immédiat afin de satisfaire un manque chronique.

L’humain a aussi cette faculté particulière de confondre « plaisirs » et « bonheur » ; les petits plaisirs de l’existence sont nécessaires mais ils passent ; par contre le bonheur ne passe jamais, seulement on l’oublie trop facilement.

C’est pour cela que Matthieu Ricard nous conseille de regarder en nous, d’apprendre surtout à nous regarder, en tentant d’être moins nombriliste, en abordant le monde d’une manière altruiste et un peu plus désintéressée qu’à l’accoutumée. Les cyniques de tous bords railleront certainement ce livre qu’ils qualifieront de « simpliste », mais justement le livre est simple mais pas du tout simpliste.

L’auteur n’hésite pas à citer nombreux philosophes, fait référence à des publications scientifiques et nous invite à une intéressante réflexion sur le monde et sur nous-mêmes. Il cite le bouddhisme et la méditation comme des moyens, des outils, pour l’équilibre de notre mental, sans faire de prosélytisme particulier pour la philosophie bouddhiste. Rappelons-le : nous sommes tous des bouddhas en puissance, nous sommes capables de bonté et de compassion puisque ces qualités sont dans nos coeurs et nos esprits, simplement nous les occultons trop souvent.

"Plaidoyer pour le bonheur" n’est pas un livre qu’on lit d’une traite car il incite à la réflexion, c’est un livre que l’on prend, que l’on laisse, que l’on reprend souvent. C’est un livre utile, nécessaire pour remettre de temps en temps les pendules à l’heure.

Matthieu Ricard est le fils du philosophe Jean-François Revel. Il abandonna sa carrière de docteur en biologie moléculaire, s’est converti au bouddhisme à la fin des années 60, il fut ordonné moine à la fin des années 70. Il a aussi fréquemment accompagné le Dalaï Lama dans ses déplacements à l’étranger en tant qu’interprète.