Par la vague de Viviane Moore

Par la vague

Le dimanche 11 juillet 2004 par Sheherazade

Fergus le rouge et Eogan le Sombre poursuivent leur quête et leur apprentissage de druide. Pour cela ils arrivent à Alba (l’actuelle Ecosse) où ils affrontent les Pictes, guerriers redoutables au corps tatoué en bleu, ainsi que des pirates irlandais en quête d’esclaves.

Les jeunes gens tentent par ailleurs de raisonner Fergus le Fol, chef du clan Dal Riata bien décidé à conquérir l’Ecosse.

Pour Eogan, la quête va plus loin que retrouver le talisman volé de Nuada Airgethan. Il veut connaître la vérité sur ses origines, pourquoi sa mère fut condamnée à une mort horrible dans le marais. Pour cela, leur apprentissage accompli, les deux jeunes druides doivent se rendre à Cymru ; là ils rencontrent un ermite mystérieux, Myrddin ainsi qu’Art l’Ours et ses mercenaires, de valeureux guerriers gallois luttant contre l’envahisseur saxon. Cet Artus sera un jour un grand roi lorsque son heure sera venue, c’est là que Myrddin interviendra. Tout comme Fergus le barde et Eogan le visionnaire poursuivent leur périple et rencontrent la grand-mère d’Eogan qui pleure sa fille assassinée, Oengus continue son voyage en compagnie de Dylan, le Fils de la vague.

Lors de Samain, lorsque l’espace d’une nuit-jour les portes du Sid s’ouvrent et que les âmes de l’Autre Monde côtoient le monde des vivants, Eogan a une vision de sa mère qui lui demande vengeance. C’est Merlin (Myrddin) qui lui révèle le nom de son père véritable et pour le retrouver, les jeunes gens s’embarquent pour l’Armorique. L’homme au loup sait les changements qui arrivent, les guerres, les morts, la destruction du peuple celte au nom d’un dieu unique.

Dans un habile mélange de faits historiques réels et de légendes, Viviane Moore nous emporte à travers le deuxième volet de la Trilogie Celte, où rêve et réalité se mêlent sans cesse pour le plus grand plaisir du lecteur.