P comme Péril de Sue Grafton

P comme Péril

Le lundi 17 mai 2004 par Sheherazade

Kinsey Millhone, ancien membre du corps de police de Santa Teresa, Californie, au caractère très indépendant, a préféré s’installer à son compte comme détective privé.

Elle est chargée de trouver des éléments qui permettraient de savoir ce qui est arrivé au Docteur Dowan Purcell, médecin dans une résidence pour personnes âgées, qui a disparu un soir après avoir travaillé tard. Il est monté dans sa voiture et depuis 9 semaines, plus aucune trace. L’ex-épouse du disparu est convaincue qu’il est encore en vie et charge Kinsey de le retrouver. Par contre, sa (très) jeune femme actuelle est convaincue qu’il est mort car le docteur n’aurait jamais abandonné leur petit garçon.

Au fur et à mesure de l’enquête, Ms. Millhone découvre que non seulement l’ex- et la nouvelle épouse ont des motifs pour tuer le docteur, mais que sa belle-fille de 15 ans aurait aussi pu l’occire.

L’enquête révèle des manoeuvres frauduleuses au sein de la séniorie, dont Purcell se serait rendu responsable ; à moins qu’il ne serve de bouc émissaire. Dans ce cas, les réels auteurs de la fraude avaient toute raison de le supprimer.

Cette enquête-ci (seizième : lettre P) a un rythme moins trépidant que les enquêtes précédentes ; cependant on y découvre quelques personnages intéressants et inquiétants : les nouveaux propriétaires de la jeune détective, dont le plus jeune a jeté son dévolu sur elle ; une certaine Mariah Talbot, envoyée par une compagnie d’assurances et qui raconte des choses bizarres sur les nouveaux propriétaires. Sans oublier les personnages récurrents entourant Kinsey : Rosie, la patronne de la gargotte locale, toujours grincheuse ; Henry, le propriétaire de son appartement, toujours prêt à l’aider.

Un des moments de franche rigolade dans le bouquin est lorsque Kinsey Millhone, se rendant chez l’une des filles de Purcell, enceinte jusqu’aux yeux de son 5ème enfant, la laisse un instant seule au beau milieu du salon, parmi les 4 autres mouflets hurlant et pleurnichant à souhait.

Sue Grafton, l’auteur de la série de meurtres par ordre alphabétique, est une jeune mère de famille divorcée, ayant préféré écrire des romans policiers plutôt que d’assassiner son ex-mari. Heureusement pour nous !