Noël sur Ganymède de Isaac Asimov

Noël sur Ganymède

Le lundi 10 octobre 2005 par Mario_Heimburger

Voilà ce que donnent les fonds de tirroir : un recueil de nouvelles qui auraient mieux fait d’être oubliées au fond d’un tirroir et qui ne raviront que les fanatiques d’Asimov et les historiens.

L’auteur s’en excuse lui-même, énonçant pour chaque nouvelle le nombre de refus, les conditions d’écriture, et son jeune âge à l’époque...

Aucune de ces 7 nouvelles ont été publiées dans les revues de SF de l’époque. Aucune ne contient une idée ou un moment réellement fort. La plupart sont des fantaisies certes très marquées par l’époque mais ont terriblement vieilli. Les deux premières sont de plus mal écrites et naïves. Par la suite, Asimov abandonnera le sentimentalisme pour trouver sa voie : la science-fiction humaniste, mais en attendant, ces textes sont assez mauvais.

Plus on avance dans les nouvelles (et dans le temps), plus les nouvelles s’améliorent, mais sans jamais atteindre le travail fait sur les Robots ou Fondation. Bref, ce recueil a au moins le mérite de prouver qu’Asimov s’est bonifié avec le temps. On gagnera toutefois à l’accepter sur parole et à passer directement à ses chefs-d’oeuvres écrits plus tard...