No Logo de Naomi Klein

La Tyrannie des Marques

No Logo

Le samedi 14 février 2004 par Dadoo

De temps en temps un livre fait irruption dans le monde en semblant tout casser sur son passage : plus rien n’est plus comme avant une fois qu’on l’a lu. No Logo fait partie de ces rares livres qui marquent une époque. Tous les mouvements alter-mondialistes font aujourd’hui références aux thèses développées par Naomi Klein pour expliquer leurs actions. No Logo nous permet de comprendre le monde en nous donnant des outils d’analyse adaptés aux règles qui règnent en ce début de XXI° siècle.

Après des années d’agonie des grandes idéologies nous sommes un peu perplexes face au monde moderne. On sent bien que tout n’est pas aussi rose que veut bien nous le dire Jean-Marc Sylvestre mais nous avons petit à petit intégré les contraintes libérales comme étant gravées dans le marbre ; l’échec de l’Union Soviétique vient nous rappeler constamment l’échec du communisme.

Naomi Klein parvient, dans No Logo a nous donné un nouveau point de vue sur cette mondialisation si impressionnante. Elle fonde son analyse sur l’importance et l’influence des marques ; d’où le titre du livre.

Pour elle, les marques agissent selon trois axes et ces axes expliquent la plupart des maux dont souffre la planète aujourd’hui. Premièrement les campagnes de branding qui créent un univers qui leur est propre et qui le matraquent à leurs populations cibles en récupérant au passage toute culture qui peut améliorer leur image (Zéro Espace). Cette prédominance du branding a créé des sociétés qui ne fabriquent pratiquement plus rien en propre mais vendent seulement une image : Disney, Coca Cola & Nike par exemple.

A ces compagnies de marque s’associent des compagnies de vente au détail (Gap, Walmart ou StarBucks) qui s’installent dans tous les territoires en étouffant toute concurrence pour atteindre leur rêve de monopole (Zéro choix).

De l’autre côté du monde, ces compagnies mettent en place des sous-traitants quasi esclavagistes pour produire toujours moins chers (Zéro Boulot).

Cela participe aux problèmes de notre monde moderne : le sous-développement chronique des pays du Sud, la disparition d’emplois qualifiés, remplacés par des « McJobs » dans les pays développés, des attaques massives contre l’environnement, la création de compagnies et de lobby plus puissants que la plupart des états.

Dans une dernière partie (Zéro Logo) Naomi Klein fait le récit des actions de résistance qui se mettent en place à travers la planète : pression sociale sur les compagnies, pression sur les fournisseurs des établissements publics, détournements de publicité, réseaux créés sur Internet, Forum sociaux et participations aux forums des puissants (G7, OMC etc.). Sans croire que tout est arrivé elle nous montre à quel point toutes ces résistances si différentes se combinent pour combattre le Logo et annuler ses effets indésirables.

Cette analyse précise et poussée est vraiment essentielle pour comprendre les enjeux de notre monde moderne. Pour continuer l’analyse, rien ne vaut Internet. Il existe une multitudes d’acteurs et de sites Internet relayant les actions des alter-mondialistes. Le Portail des Copains est un bon point de départ pour découvrir qu’un autre monde est possible.


  • Philosophie publicitaire ?, par Michael Löwy  14 avril 2004, par Dadoo

    Grâce à Robert Redeker, la philosophie a réussi cette tâche qui semblait auparavant impossible : légitimer la publicité. Certes, l’auteur du point de vue publié par Le Monde daté 11-12 avril reconnaît quelques dangers à l’activité publicitaire : la colonisation commerciale de l’ima- ginaire, la volonté d’évacuer de l’humain sa complexité et sa profondeur. Mais ce sont des aspects secondaires : le bilan de la publicité est bel et bien globalement positif.

    Philosophie publicitaire ?, par Michael Löwy


    L’article du Monde
    Répondre à ce message
  • > No Logo  14 février 2004, par bastet
    même sentiment pour moi : NO LOGO est un livre exceptionnel qu’il faudrait mettre aux programmes scolaires. Pour ce qui est des actions anti-mondialistes, ATTAC n’est pas mal non plus, ses rapports sont édifiants ce que l’on nous promet comme futur. Bon, moi je suis une "vieille" soixante-huitarde, considérée comme une baba-"cloche" par mes gamins, mais NO LOGO les intéressent tout de même, y a de l’espoir. Je n’ai pas encore visité Le Portail des Copains, mais je sens que cela ne saurait tarder.
    Répondre à ce message
    • > No Logo 14 février 2004, par esperluette
      Puisque tu parles d’ATTAC, au rayon BD il y a les 2 albums militants de Philippe Squarzoni : "Garduno, en temps de paix" et "Zapata, en temps de guerre" (Ed. Les Requins marteaux). Je ne les ai pas encore lus mais je les ai commandés.
      Répondre à ce message
  • > No Logo  14 février 2004, par esperluette
    Je rejoins complètement ton avis sur ce livre, Dadoo (Pour moi, il a été le début d’une vraie prise de conscience) et je partage également ton intérêt pour le "Portail des copains" que j’ai découvert par le biais de MaBibliothèque.Net justement.
    Répondre à ce message