N’oubliez pas de vivre de Thibaut de Saint Pol

N’oubliez pas de vivre

Le mercredi 1er septembre 2004

Soyons honnête, je suis tombé sur ce livre par hasard à la fnac. Je ne sais pas si c’est la couverture flashy d’Albin Michel ou la quatrième de couverture qui m’ont poussé à l’acheter. Reste que ce livre est admirable, et ce d’autant plus qu’il s’agit d’un premier roman, et que je les trouve souvent ratés. Alors j’ai envie de le défendre, de vous le faire connaître à tous.

"N’oubliez pas de vivre", c’est le récit du parcours du combattant d’un jeune étudiant pendant ses deux années de khâgne et d’hypokhâgne, qui sort à peine de l’enfance et se voit contraint d’assumer une foule de questions sur le monde, sur les autres et sur lui. De ce qui n’aurait pu être qu’un roman convenu et lassant, Thibaut de Saint Pol fait une histoire forte, émouvante et troublante. Une réussite, en somme. Le style est vraiment remarquable et l’idée de faire précéder chaque court chapitre d’une petite citation très efficace. C’est sans conteste un grand roman que signe ce jeune auteur.

Je ne sais pas si ce premier roman sera un succès de librairie pour Albin Michel (enfin un roman qui le mériterait vraiment !), mais je viens de trouver ce qui sera pour moi sans doute la grande découverte de la rentrée littéraire 2004. Puisse ce jeune auteur en écrire beaucoup d’autres !

Max


  • > N’oubliez pas de vivre  5 septembre 2004
    Quel enthousiasme ! Max, tu m’intrigues. Je me le procure et je te dis ce que j’en pense.
    Répondre à ce message
    • Que c’est bien ! 10 septembre 2004

      Je l’ai lu. C’est vraiment un beau roman ! De toute façon, dès qu’il y a un chat, je suis séduite... Merci Max pour cette découverte !

      Karine


      Répondre à ce message
      • Un écrivain (et un grand !) est né. 29 septembre 2004
        Moi aussi, je l’ai lu. Pas tant pour le côté documentaire sur les prépas que pour le style. Un style déjà inimitable, puissant, parfois violent et acerbe, parfois plus doux. Un style qui accroche solidement le lecteur et l’empêche d’arrêter la lecture. C’est le genre de livre qu’on lit en une nuit. Une réussite en somme. J’attends déjà avec impatience le prochain roman de ce jeune auteur. Grégory
        Répondre à ce message
        • Pas mal du tout. 11 novembre 2004
          Sans tomber dans l’excès, on peut dire que le roman de ce jeune auteur est plutôt agréable à lire. Il y a sans doute encore quelques maladresses, mais déjà beaucoup de talent. A lire, donc.
          Répondre à ce message