Monsieur Dick de Jean-Pierre Ohl

ou Le dixième livre (Prix Roblès 2005)

Monsieur Dick

Le jeudi 25 août 2005 par adeline

Le narrateur, François Daumal, nourrit une passion exclusive pour Dickens. Il est hanté par le désir de connaître la fin que prévoyait de donner le grand écrivain à son ultime roman, Le Mystère d’Edwin Drood, dont l’inachèvement, a suscité jusqu’à nos jours un déluge d’hypothèses parfois délirantes. Mais Daumal a un rival, en la personne de Michel Mangematin, qui poursuit la même chimère

Sous le regard d’un vieux libraire mystérieux, Mr Krook, les deux jeunes gens se livrent à un duel acharné, qui se prolonge sur le terrain amoureux. Les énigmes se multiplient, les rebondissements emportent le récit d’une époque à l’autre sur un rythme effréné, en compagnie de personnages extravagants dignes de miss Havisham ou de Mr Pickwick. Lequel des deux jeunes hommes découvrira le secret d’Edwin Drood ? Brillant divertissement, Monsieur Dick est aussi un hymne à la littérature et à ses pouvoirs. »

Jean Pierre Ohl est libraire. Monsieur Dick est son premier roman.

On a tendance à se perdre au tout début du livre mai au fur et à mesure que l’intrigue se forme la lecture est plus aisé et on attend avec impatience la clé de l’énigme. Les personnages sont entiers, parfois attachants, comme Mr Krook, parfois agaçant, à l’image de Mangematin. On se prend tout entier au jeu, et l’on passe avec agacement parfois d’une époque à l’autre, l’envie de connaître la suite du récit de chacune étant grande.

Un premier roman époustouflant, récompensé par le prix Roblès en 2005 (prix des lecteurs de la ville de Blois).