Mer calme à peu agitée de Alexandre Millon

Mer calme à peu agitée

Le mardi 22 juillet 2003 par Feline

C’est la nuit de la Saint Sylvestre. Dans un immeuble bruxellois, Samuel Sarandon regarde par la fenêtre de son appartement situé au douzième étage. Et il pense, il réfléchit, il rembobine le film de sa dernière année. En bas, en face, à côté, les gens festoient, boivent, mangent, se congratulent, bref c’est la fête. C’est bruyant. Samuel, lui est seul. Ou plutôt non. Camille est dans la chambre, il la séquestre. Ou n’est-ce qu’un fantasme ? Qui sait ? ...

Un an plus tôt, il avait rencontré Camille, lors d’une soirée où l’avait traîné un de ses collègues. Il était tombé sous le charme de cette jeune attachée de communication à la FNAC. Une brève étreinte dans une voiture et il ne cessera plus d’y penser, de la pourchasser, jusqu’à ce 31 décembre fatidique...

C’est le troisième roman de ce Belge, originaire du Hainaut (pas très loin de chez moi). Un bref récit, très poétique, dans lequel Alexandre Millon manie la langue avec brio. Il écrit très bien, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais je dois avouer que l’histoire m’a déroutée. Après une première partie pleine de promesses la deuxième m’a un peu déçue. Mais malgré tout, les Belges ont de quoi être fiers de leur littérature et, plus que jamais, nous n’avons plus de raison d’avoir un sentiment d’infériorité par rapport à nos voisins.


  • > Mer calme à peu agitée  27 juillet 2003, par fv
    Alexandre Millon en plus d’être un être humain tout à fait exceptionnel est un grand auteur d’une sensibilité exacerbée et belle !! A lire absolument !!
    Répondre à ce message