Magie et Cristal de Stephen King

La Tour Sombre - Tome 4

Magie et Cristal

Le lundi 20 septembre 2004 par Mario_Heimburger

Il y a des livres qui provoquent de drôles de réactions. Acheté en 1998, celui-ci a sommeillé dans ma bibliothèque pendant six longues années. Après avoir adoré les trois premiers tomes du cycle, j’avait été découragé par la taille et la densité de Magie et Cristal. Ce n’est qu’à l’occasion de la sortie du tome 5 que j’ai eu le courage de reprendre. Et je me rends compte aujourd’hui à quel point j’ai été stupide de penser qu’un gros bouquin de King pouvait être ennuyeux !

Bien que n’étant pas exagérément fan de l’auteur (qui sombre parfois dans une autocaricature déplaisante), le cycle de la Tour Sombre est pour moi un réel chef-d’oeuvre : King y déploie un feu d’artifice imaginatif, mélangeant Western, Fantasy, Post-apocalyptique, Fantastique contemporain... bref, tous les genre de la littérature d’imagination.

Avec un style toujours aussi cinématographique, s’attardant sur les petits détails qui vous brossent une ambiance, il nous entraîne cette fois ci dans une vraie histoire de l’Ouest.

Car si le début du livre suit immédiatement le tome trois, mettant à nouveau en scène Blaine le Mono, le train supersonique fou et suicidaire que notre groupe de héros a été forcé de prendre, la majeure partie du réçit (480 pages) est un flashback dans la jeunesse de Roland, le pistolero.

Dans ce souvenir, il connaîtra l’amour, s’intéressera de près à la trahison possible d’une baronnie de l’arc extérieur, et fera jouer pour la première fois ses pistolets. Et bien sûr, de nombreuses épreuves (insupportables pour le lecteur, si j’en juge par mes réactions face au suspens déployé) viendront transformer un conte de fée en un cauchemar perpétuel. On découvre enfin, caché dans ce tome, la raison pour laquelle le groupe part à la recherche de la Tour Sombre depuis trois épisodes...

King parvient en tous cas à maintenir un suspens terrible, n’hésitant pas par moments à faire des clins d’oeils au lecteur en annonçant ce qui va se passer, et en démontrant que malgré cela, le lecteur est plongé dans l’expectative.

Si la fin (inspiré du Magicien d’Oz dans un Kansas détruit par une épidémie de grippe mortelle) est un peu déplacée, on se doute que les références absconses de cet ouvrage serviront à surprendre le lecteur dans les trois tomes encore à venir pour clore le cycle, commencé par Stephen King sur les bancs du lycée, et continué depuis, comme un graal, le "Jupiter" de la galaxie imaginative de l’auteur.


  • > Magie et Cristal  3 septembre 2005, par attrape rêves
    aïle !! ya t’il quelqu’un qui attend aussi impatiement que moi la suite du "chant de Susannah" ????
    Répondre à ce message
    • > Magie et Cristal 5 septembre 2005, par Mario_Heimburger

      Si j’ai bien compris, il devrait sortir à la fin de l’année si tout va bien, terminant enfin le cycle.

      Enfin, si King ne meurt pas avant, évidemment ;)


      Répondre à ce message