Les vacances d’hercule poirot de Agatha Christie

Evil under the Sun

Les vacances d’hercule poirot

Le dimanche 27 juin 2004 par Sheherazade

Dans la baie de Leathercombe se trouve l’Ile des Contrebandiers, et sur cette île on trouve le "Jolly Roger", hôtel de grand luxe affichant complet dès la belle saison. Parmi les personnalités qui s’y retrouvent figure un hôte de marque (en fait il se considère comme le client le plus important) : le célèbre Hercule Poirot.

Moustaches fringantes et panama, costume de lin blanc, le petit détective belge observe la nature humaine qui l’entoure, installé dans son transatlantique de plage. Il y a le couple d’Américains envahissants, une jeune styliste sportive et sympathique, un révérend, un major à la retraite, un médecin et un couple de jeunes mariés.

Débarque alors celle par qui le scandale arrive et qui va jeter le trouble dans ce petit monde qui se dore et cancanne au soleil.

La superbe ex-actrice de music-hall, la capricieuse Arlena Stuart, qui en est à son cinquième mari, le capitaine Marshall ; ils sont accompagnés de Linda, la fille du premier mariage du capitaine et qui ne cache pas du tout la haine qu’elle éprouve pour sa marâtre. L’arrivée des Marshall crée une tension immédiate parmi les vacanciers, particulièrement dans le couple Redfern. Le jeune marié est totalement subjugué par l’ex-actrice et délaisse sa jeune épouse résignée, plainte par tous.

Miss Darnley, la styliste, ayant connu le capitaine Marshall autrefois, ces retrouvailles sont plutôt pénibles pour elle, mais heureusement "Papa Poirot" est là.

Lorsque la sirène est retrouvée étranglée dans une crique, la police - sous la direction de l’inspecteur Colgate qui ne sourit hélas pas comme son nom pourrait le faire croire - conclut au crime passionnel. Poirot lui opte pour le crime prémédité, pour lui la mort d’Arlena Marshall a été commis de sang-froid par un criminel endurci. En tout cas, les suspects ne manquent pas : l’époux, la belle-fille, la styliste, le couple de jeunes mariés. Pour la propriétaire du "Jolly Roger", c’est l’horreur intégrale, ce meurtre est un acte à vous tuer la réputation d’un hôtel !

Pas de vacances pour les petites cellules grises ; après tout quand on s’appelle Hercule Poirot, il faut bien s’attendre à ce qu’un crime soit commis dans les parages, vacances ou pas !

Un Agatha Christie fort amusant - malgré le meurtre ; une réelle ambiance vacancière, avec des personnages gentiment caricaturés par la Reine du Crime. Un régal de lecture à emporter à la plage.