Les portraits du Fayoum de Euphrosyne Doxiadis

Les portraits du Fayoum

Le lundi 31 mai 2004 par Sheherazade

Les Egyptiens ont toujours entouré leurs morts d’un culte et d’un cérémonial qui fascinent encore à ce jour.

Au dix-neuvième siècle furent découverts de superbes et mystérieux portraits trouvés dans la région du Fayoum ; ces images peintes sur le linceul avaient pour but de faire connaître le défunt au dieu des morts, Anubis. On les a appelé "les portraits des momies".

L’auteur a rassemblé en un seul livre tous les portraits retrouvés, qui sont actuellement disséminés dans différents musées du monde. L’un des plus célèbres est en couverture, il s’agit de la très jolie Européenne, exposée au Louvre.

Elle nous explique les divers moyens artistiques utilisés pour peindre les portraits, certains ont été peints à l’encaustique, d’autres sont de facture assez grossières, certains sont très raffinés selon la fortune du mort. Ils furent tous peints à partir du premièr siècle après notre ère, ce qui explique leur facture byzantine. On les situe avec une certaine difficulté : sont-ils égyptiens, grecs ou romains, la question reste entière. Les archéologues refusèrent tout d’abord de les considérer comme des oeuvres d’art ; à présent ils ont gagné à juste titre le statut qu’ils sont : de purs chefs d’oeuvre.

André Malraux disait à propos des Portraits du Fayoum qu’ils étaient une veilleuse de vie éternelle avec leur superbe regard plein de vie et de douceur.