Les loups de la calla de Stephen King

La tour sombre - 5

Les loups de la calla

Le lundi 4 avril 2005 par Mario_Heimburger

Voilà donc le tome 5 de la saga de la Tour Sombre de Stephen King. Comme (presque) toujours, il s’agit d’un gros pavé de 650 pages. Comme souvent, c’est passionnant... on reste accroché aux aventures de ce drôle de groupe de pistoleros dans leur quête pour la Tour Sombre dont on sait toujours aussi peu de chose.

Il commence à se dégager une généralité de cette saga : l’action principale du roman n’est jamais celle qui importe pour le cycle. Ainsi, dans cet épisode, Roland le pistolero et ses trois acolytes pêchés dans le New-York terrestre s’arrêtent à la Calla, un hameau qui vit depuis des générations sous la menace cyclique des "Loups", des cavaliers masqués qui viennent tous les 25 ans, enlèvent des enfants (un de chaque paire de jumeaux - car la norme est ici la gemellité) et les renvoient complètement décérébrés.

Le groupe de héros sera bien évidemment prié d’aider à résoudre cette situation angoissante, malgré la peur et la réticence des villageois qui ne veulent pas s’opposer à une puissance aussi inexorable.

Mais la vraie histoire est celle qui remplit les creux de cette trame : les rencontres avec des personnages au passé lourd de signification, les indices que l’on découvre sur le monde du pistolero, les allers-retours dans le New-York des années 70. Petit à petit se dessine la vraie trame du cycle et je suis prêt à parier qu’elle se révèlera surprenante.

Le style de King est toujours aussi mature : une faculté incroyable de plonger le lecteur dans son univers, des personnages vivants, une construction narrative savamment maîtrisée malgré quelques longueurs de ci de là... bien loin de ses productions commerciales passées et présentes !

Il reste deux tomes pour terminer le cycle. Le sixième est paru, et le dernier paraît avant la fin de l’année... on pourra alors juger sur pièce de ce que King considère comme sa plus grande oeuvre... en espérant ne pas être déçu !