Les grandes familles de Maurice Druon

Les grandes familles

Le lundi 7 mars 2005 par Dadoo

Druon dresse le portrait d’une "grande famille" pendant l’entre deux guerre. A la fois politiques, financiers, journalistiques ou littéraires, tous les pouvoirs viennent s’agglutiner entre les mains voraces de cette famille. Mais cela n’empêche pas les drames, bien au contraire...

En effet Druon va leur faire souffrir tous les maux possibles et imaginables : les maîtresses plus ou moins honnêtes, les enfants hors-mariages, le demi-frêre flambeur, etc...

Au fil des années cette grande famille voit son unité détruite petit à petit, punie de son arrogance dans sa chair (notamment par le suicide de l’héritier, provoqué par les brimades du patriarche).

Au delà de la famille, Druon montre bien la collusion des pouvoirs de la troisième république agonisante : la presse appartient aux financiers qui font et défont les ministères fragiles. Tout ce petit monde se retrouve le soir dans des cabarets et s’encanaille avec une faune venue des bas quartiers.

Druon parvient avec élégance à faire le grand écart entre ce pouvoir très important et la misère affective au sein de la famille.

J’ai trouvé que le ton avait un peu vieilli et semblait légèrement suranné même si le fond reste toujours aussi intéressant.