Les beaux sentiments de Jacques-Etienne Bovard

Les beaux sentiments

Le dimanche 6 juin 2004

Jacques-Etienne Bovard, auteur suisse renommé, expose dans "Les Beaux sentiments" toutes les préoccupations qu’un professeur au gymnase (lycée) ressent vis-à-vis de ses élèves. A plus forte raison que l’un d’eux vient de se suicider. La rentrée est difficile, les camarades du mort sont détruits, et le professeur culpabilise - les livres qu’il a fait lire à ses élèves, où la mort, la souffrance, la laideur du monde transparaissent, n’ont-ils pas aidé au suicide de cet adolescent ?

Alors, quand il constate qu’un de ses élèves subit des sévices sexuels par son beau-père, il n’attend plus : il réagit immédiatement, tentant de sauver ce qui peut encore l’être, et par la même occasion de se prouver qu’il n’est pas un raté, que sa vie peut avoir un sens.

Ce roman touche par son réalisme, l’émotion transmie, le style sec et dur, qui traduit le suicide, l’angoisse, mais aussi la résolution, le changement, la remise en question...

La vie, tout simplement.