Les Tambours de la Pluie de Ismail Kadaré

Les Tambours de la Pluie

Le mercredi 8 août 2001 par Dadoo

Au XV° siècle l’Empire Ottoman, très puissant, s’installe dans les Balkans et se prépare à envahir l’Europe. Parmi les nations colonisées figure la petite Albanie. Elle va cependant résister farouchement sous les ordres de Georges Castriota Skanderbeg. Ismail Kadare raconte dans les Tambours de la Pluie une des campagnes de reconquète des Ottomans : le siège d’une formidable citadelle tenue par les Albanais.

Ismail Kadare est un auteur Albanais fasciné par la culture de son pays qu’il a fuit pour s’installer en France. Son oeuvre est très humaniste et montre une Albanie que l’on ne connait pas : carrefour entre l’Orient et l’Occident, elle est très proche culturellement de la Grêce antique (voir le Dossier H).

Le récit des Tambours de la Pluie raconte le siège par l’armée Ottomane (la plus moderne de l’époque) de la citadelle principale de Skanderbeg. Le narrateur est un chroniqueur de l’armée turque et est un observateur privilégié du siège.

Les Ottomans tenteront tout pour s’emparer de la citadelle : la force brute, la soif et les maladies mais cela n’empêchera pas les tambours de la pluie, annonciateur de la fin de la campagne, de retentir.

Le récit est absolument brillant : l’armée ottomane y est très bien décrite et les combats sont ébouriffants. Le décor est celui d’une plaine surchaufée par le soleil des Balkans.

En quatrième de couverture, l’éditeur compare cette citadelle avec la situation de l’Albanie après la deuxième guerre mondiale : pas soutenue par l’occident et aggressée par l’Empire dominant (ici l’Empire soviétique) mais il s’agit sans doute de la situation de l’Albanie durant toute son histoire : frontière éternelle entre l’Orient et l’Occident.

Pour en savoir plus  :
-  Portrait d’Ismail Kadare sur Lire.fr
-  L’Actualité de l’Albanie sur le Monde diplo
-  L’histoire de l’Albanie