Les Sirènes de Budapest de Frédéric Lamoth

Les Sirènes de Budapest

Le dimanche 9 janvier 2005 par bouquinovore

Après le très réussi "La Mort digne", ce jeune auteur suisse revient avec un second roman, écrit très rapidement, parce qu’il traite de la Hongrie, pays d’où est originaire Lamoth, et qui lui tient beaucoup à coeur. Ce n’est cependant pas une autobiographie.

Le narrateur est un étudiant en médecine qui tombe un jour sur cet encart dans le journal : "Cherche secrétaire particulier parlant hongrois." Le jeune homme téléphone et finit par être engagé par M. Toth, un vieillard qui a besoin de lui pour trier sa paperasse, et surtout lui lire des livres.

Peu à peu, des liens entre le jeune et le moins jeune vont se tisser, et Toth va raconter sa vie, dans le désordre, ou plutôt dans l’ordre dans lequel sa mémoire lui restitue les événements.

Au travers de vieilles photographies et de longs monologues, toute la vie de Toth renaît, et le narrateur retrouve ses racines dans ce récit. On se rend compte alors que cette quête identitaire, l’auteur l’a aussi accomplie en écrivant ce livre, très beau, quoique son style soit parfois un peu "coincé", trop "classique", et surtout trop semblable à celui de "La Mort digne". Espérons donc qu’au troisième, l’auteur renouvelera sa manière d’écrire.