Les Enfants de l’esprit de Orson Scott Card

Le dernier tome du cycle d’Ender

Les Enfants de l’esprit

Le dimanche 3 août 2003 par Dadoo

Dans Xenocide nous avions laissé Ender et ses amis dans une situation délicate : Ender avait généré des copies de Valentine et Peter, le congrès stellaire avait envoyé une flotte munie du petit docteur pour désintégrer Lusitania et son virus, la Descolada.

Les principaux héros : Peter, Val, Valentine, Ender, Wang Mu et bien sûr Jane vont tout mettre en oeuvre pour sauver Lusitania.

Card va s’occuper de traiter le nouveau problème d’Ender et de ses "rejetons" qui doivent se créer une personnalité propre et indépendante.

Jane va faire la connaissance de la vie Humaine et va y prendre goût.

On sent vraiment ici qu’on est à la fin d’un cycle et qu’il est temps que ça se termine. Les situations sont vraiment embrouillées et l’auteur a les pires difficultés à les mettre en ordre.

Autant la stratégie Ender était un véritable chef d’oeuvre et les deux suivants (La voix des morts & Xénocide) étaient d’honnêtes romans de SF autant celui la ne vaut vraiment pas le détour. Dommage !


  • > Les Enfants de l’esprit  19 août 2004, par Mario_Heimburger

    Je n’ai pas eu le même émerveillement que pour les trois premiers, mais ça ne signifie pas forcément qu’il est moins bon.

    Mais il manque tout de même le développement brillant des deux premiers tomes. Même si les questions posées sont toujours aussi essentielles, et le développement aussi philosophique que moral, le rythme s’est sérieusement ralenti.

    Ce qui est un peu dommage, c’est qu’il n’y a pas réellement de surprise. La question essentielle ici est l’organisation du pouvoir, puisqu’il s’agit de faire pression sur une galaxie pour empêcher plusieurs xénocides. L’auteur s’embarque dans une succession de plans de sauvetage pour débloquer la situation... on y croit pas toujours. Certaines théories et propositions science-fictionnesques sont tellement embrouillés qu’on ne comprend que vaguement l’idée. Au final, cela laisse un arrière-goût de "je ne savais pas comment m’en sortir, alors voilà ce que j’ai trouvé".

    Reste que cette fois, le thème central - la notion même de la vie - est toujours traité de cette manière si caractéristique, ni trop empreinte de mysticisme, ni trop réaliste. Un compromis intéressant.

    Il reste à la fin du roman un point en suspens qui pourrait présager d’une suite, mais le cycle s’achève ici pour l’instant (sauf si on compte les deux "spin-off" dans le cycle)


    Répondre à ce message
  • > Les Enfants de l’esprit  5 août 2003, par esperluette
    J’ai lu le premier volet de la série (la Stratégie Ender) sur le conseil de Dadoo, et bien que je ne sois pas une grande lectrice de SF, j’ai plutôt bien accroché. Je lirai probablement le second tome dont j’ai eu de très bons échos. Si j’ai bien compris, le cycle compte 6 volumes au total ?

    Répondre à ce message