Les Chemins de Damas de Pierre Bordage

Dernière frontière avant le désespoir

Les Chemins de Damas

Le mercredi 24 août 2005 par channe01

Jusqu’au bout du rêve... Ils sont allés jusqu’au bout de leurs rêves. Et pour beaucoup d’entre eux, celui-ci avait l’apparence d’un cauchemar. Pierre Bordage nous mène sur un chemin, via trois livres, trois contes, trois prophéties, trois chemins d’initiation...

Avec « Les chemins de Damas », il referme la trilogie des prophéties entrepris avec « L’Evangile du Serpent » et « L’ange de l’abîme ». Et pour en finir dans « Les chemins de Damas », Bordage entrouvre une porte... Pour qu’on poursuive notre rêve à notre manière. Ils sont divers, les chemins accomplis par des humains dans les désastres de ce siècle qui débute.

Bordage a juste déplacé le curseur un peu plus loin vers le malheur. Nous sommes dans quelques décennies. Très peu, c’est pour après demain, le monde qu’il décrit. C’est presque aujourd’hui... Et nous payons le prix de nos égarements économiques, de nos gaspillages en énergie, de nos fanatismes religieux, nationalistes. Nous sommes en pleine actualité et malgré toute la désespérance qui pourrait nous submerger, Bordage trace, avec les mots, quelques signes de lumières, des calligraphies d’espérances, des traits de vie, des dessins de rêves. Bordage met un peu de couleurs dans tout ce gris qui se profile. Un peu, beaucoup, infiniment d’humanité dans le regard qu’il porte sur les gens. Trois romans, trois récits, qui racontent des bouts d’humanité, des histoires d’humains à bout de souffle, à bout de course, qui prennent une respiration avant... de franchir le pas qui ne permettra aucun recul. Grands moments de lecture dont on sort le souffle court mais avec une grande bouffée d’espérance et l’envie d’agir. D’agir avant qu’il ne soit trop tard.

Edition au diable Vauvert