Le roi, c’est moi de Jean-Benoit Patricot

Le roi, c’est moi

Le lundi 28 avril 2008

Roman délicat, juste et humain qui raconte la vie d’un jeune adolescent (Louis) qui se retrouve dans une caserne en Allemagne. On est en 1968, son père est colonel et il écarquille les yeux... en permanence et sur tout.

C’est drôle, émouvant, touchant et c’est (parait-il) un premier roman.

Présentation de l’éditeur

" Avec Marie-Paule, on passait notre temps à se mettre tout nu. On n’aimait rien tant que le moment de se déshabiller. Après, on ne savait plus trop quoi faire. On ne se touchait pas. On se rhabillait pour pouvoir se déshabiller très vite. On le faisait partout. A la maison, chez elle, dans le jardin, dans la sacristie, dans les allées désertes de l’économat. " Ca bouge dedans. Ça bouge dehors. Durant l’année scolaire 67-68, Louis va avoir treize ans et il sent bien qu’à l’intérieur de lui les choses changent. Il devient très curieux du sexe opposé, doit gérer de nouvelles pulsions, s’intéresse à des sentiments inédits comme la passion amoureuse. Et dehors, tout autour de lui, le monde se modifie aussi : les jupes raccourcissent, les langues se délient, il flotte dans l’air comme un parfum de liberté. Dedans. Dehors. Il est temps de passer le cap et de découvrir les choses de la vie. Le roi, c’est moi ou le roman insouciant du règne de " Louis XXXI cm " dit roi " Pissoli " ou le " blagueur ".


  • Le roi, c’est moi  20 mai 2008, par Anne-sophie
    On ne lit pas ce roman.On le savoure ! Lorsque j’ai débuté le roman, j’ai tout de suite su qu’il me faudrait faire durer le plaisir. Alors j’ai convenu avec moi même un pacte aphrodisiaque : ne pas dévorer plus d’un chapitre par soir pour faire durer le plaisir au moins 37 jours... J’avoue avoir dépassé la dose quotidienne dès le premier quart du livre.Une prescription modérée devient frustrante quand on découvre un tel bonheur !!! Le petit Louis est devenu un petit frère des années 60 , pour moi qui suis née en 73. C’est le merveilleux de la littérature que de pouvoir contrarier la chronologie du temps !
    Répondre à ce message