Le loup dans la bergerie de Gunnar Staalesen

Le loup dans la bergerie

Le mercredi 14 juillet 2004 par Sheherazade

Varg Veum est devenu détective privé après avoir été renvoyé des services de protection de l’enfance. Il avait "secoué" un peu vivement une ordure qui prostituait et droguait une jeune fille de quinze ans.

Inutile de dire que le commissaire de la police de Bergen ne porte pas Veum dans son coeur. Pourtant grâce à sa soi-disant "sale besogne", le détective leur donne souvent un sérieux coup de pouce, mais que voulez-vous, les gens sont si ingrats !

Un jour se présente à son bureau un avocat lui demandant de suivre son épouse infidèle, ce que Veum refuse. Quelques jours plus tard, un homme lui demande de retrouver sa soeur disparue et quelle n’est pas sa surprise de constater qu’il s’agit de la même personne. Cela ne lui met même pas la puce à l’oreille et il accepte d’aider ce frère. Au bout d’une semaine de filature et on retrouve la jeune femme de l’avocat morte étranglée. Qui soupçonne-t-on ? Le détective, évidemment et le soi-disant frère a disparu de la circulation ! Ayant prouvé son innocence, il va trouver l’avocat qui lui demande à présent de retrouver l’assassin de sa femme, mais non officiellement. Autrement dit, lorsqu’un autre meurtre sera commis, Veum servira de bouc émissaire dans une sordide affaire de drogue et de prostitution où l’avocat n’est peut-être pas aussi honnête qu’il y paraît.

Depuis Henning Mankell et son policier Kurt Wallander, les éditeurs semblent avoir "découvert" la littérature policière suédoise. Voici donc Varg Veum , nettement plus dans la lignée de Sam Spade ou Philip Marlowe. Comme eux, il est plutôt sarcastique, mais tout aussi sans illusions avec juste une petite touche d’humour en plus là où Wallander navigue dans les problèmes existentiels et patauge dans la dépression glauque. Quoique la vie de Varg Veum ne soit pas non plus un lit de roses ... Pour en oublier le côté sordide et minable, il lui faut souvent recourir à l’aide de l’aquavit.

Ceci dit, la calme beauté des pays scandinaves en prend un fameux coup dans ce polar-ci, moins bien écrit que ceux de Mankell, et plein de rebondissements parfois prévisibles.

Un autre article de MaBibliothèque.Net a été écrit sur ce livre : Le loup dans la bergerie