Le Vol des Cigognes de Jean Christophe Grangé

Le Vol des Cigognes

Le vendredi 26 avril 2002 par Dadoo

Louis Antioche, un jeune dandy ayant fini par abandonner de très longues études servant à meubler son emploi du temps, est embauché par un ornithologue suisse. Ce dernier a remarqué que de nombreuses cigognes baguées par ses soins n’étaient pas revenues cette année.

Quand Louis Antioche se présente pour commencer son travail il retrouve l’ornithologue assassiné dans un nid de cigogne. Malgré tout il décide d’effectuer la mission prévue et de partir à la recherche des cigognes disparues.

Sa quête va l’emmener dans les balkans et en Afrique. Il suit pour cela la migration des cigognes vers les endroits chauds où elles passent l’hiver.

Au fur et à mesure il va prendre en main l’enquête sur l’assassinat de son ornithologue et tout devient de plus en plus sombre jusqu’à l’apothéose finale...

L’auteur des Rivières Pourpres (porté à l’écran recemment par Mathieu Kassovitz) écrit ici un polar implacable et brillant. Le problème se noue au fur et à mesure sans lacher un seul instant le lecteur...

De plus il utilise le parcours des cigognes pour dénoncer : le racisme contre les tziganes en Bulgarie, les affrontements au Proche Orient, le rôle des dictateurs en Afrique entre autres...

A lire d’urgence !


  • > Le Vol des Cigognes  5 septembre 2004, par bastet

    L’histoire en elle-même est assez passionnante, mais le livre est beaucoup trop long.

    L’auteur insiste trop sur certains points, en y revenant plusieurs fois comme s’il avait peur que le lecteur ne comprenne pas.

    Je crois que j’attendais beaucoup d’un livre de Jean-Christophe Grangé compte tenu de sa réputation, trop probablement, en raison du grand cas que la presse en a fait.

    Hélas, son style est d’une telle platitude et tellement banal que j’ai réellement lu ce livre "en diagonale" pour éviter tous les clichés que l’auteur n’hésite pas à utiliser.

    A force aussi de taper sur le clou de ce qui s’est passé autrefois en Afrique, de ceux qui sont mêlés à Monde Unique, j’avais fini par deviner le fond de l’intrigue avant qu’on ne l’aborde réellement.

    Je finissais pas m’ennuyer à la lecture de cette histoire et je suis allée de déception en déception. La fin en est aussi mélodramatique que sanguinolente.


    Répondre à ce message
  • > Le Vol des Cigognes  29 mars 2004, par bastet
    j’avoue ne pas partager votre enthousiasme pour ce livre - oh, bien sûr l’intrigue est bien ficelée, là il n’y a rien à redire, c’est même assez original comme sujet quoique vers la fin, j’avais compris l’intrigue qui était assez téléphonée ! Mais alors, quel style d’une pauvreté d’écriture. Un vocabulaire peu choisi, des expressions faciles, cela sent la démagogie à plein nez.
    Répondre à ce message
    • > Le Vol des Cigognes 29 mars 2004, par Dadoo
      Je crois que je ne suis pas forcément très sensible à la qualité littéraire d’un livre, en tout cas beaucoup moins qu’au plaisir de se faire emporter dans une intrigue... sans doute parce que je lis dans le métro, qui n’est pas un lieu très propice à la lecture approfondie.
      Répondre à ce message