Le Silmarillion de J R R Tolkien

Le Silmarillion

Le samedi 6 novembre 2004 par Arwen

Les contes du Silmarillion sont la source d’inspiration de l’écriture imaginative de JRR Tolkien. Il travailla sur ce livre sa vie durant, mais ne l’a jamais amené à une forme aboutie. Le premier âge de la terre du milieu y est comté. Le nom Silmarillion vient de Silmaril, Fëanor le plus doué des Ainurs créa 3 Silmarils, les bijoux qui renferment la lumière des 2 arbres de Valinor la terre. Dans Le silmarillion on découvre le commencement, la création de la terre par les dieux, la naissance des elfes, la création des hommes... la mythologie de la Terre du milieu.

Le Silmarillion est un recueil de toutes les légendes de la planète où se déroule Le seigneur des anneaux. Au commencement était Ilùvatar, le Père universel qui créa par sa pensée les Ainur et les dota d’une flamme immortelle. Les Ainur créèrent le monde grâce à la musique, seul Melkor un des Ainur mêla de la méchanceté et de la haine à cette musique. Iluvatar créa ses enfants les premiers nés ou Elfes, les 2e nés ou les Hommes, sur Arda la terre.

Les Silmarils vont être source d’ennuis car Melkor, jaloux des autres Ainur, veut s’approprier les Silmaril. Pour cela, il demande à son serviteur Sauron de les lui ramener.

Personnellement je conseille cette oeuvre à ceux qui ont apprécié Le seigneur des anneaux et à ce qui arrive à se repérer dans cet univers assez complexe. La lecture n’est pas facile ; on se perd facilement dans tout ces noms, prénoms, lieux, dieux... Tolkien à souvent plusieurs mots pour désigner une même chose. C’est donc difficile de ne pas être dans le flou à un moment donné.

A part ça, c’est une oeuvre que j’adore. Remplie de poésie, d’amour parfois, de haine, de magie, et de pleins d’autres choses merveilleuses. Je relie parfois des passages qui m’ont particulièrement plus, comme celui de Beren et de Luthien ou celui de la création de la lune et du soleil. Pour les personnes qui veulent se plonger dans ce monde, ne vous découragez surtout pas car lorsqu’on commence à connaître les noms et qu’on commence à se repérer ce n’est que du bonheur.

Christian Bourgois (2002) - 370 pages - J.R.R. Tolkien


  • > Le Silmarillion   10 janvier 2005, par Arwen

    Bonjour Tyrone,

    Tout d’abord merci d’avoir répondu à mon modeste avis sur cette oeuvre et d’avoir rectifié mes erreurs. Je vais écrire un nouveau commentaire et le soumettre au webmaster en espérant qu’il accepte de changer mon poste.

    Cependant, je suis étonnée de voir que Sauron n’a rien à voir avec le vol des Silmarils je suis allée voir sur un site (http://www.tolkiendil.com/encyclo/s/sauron.php) et voilà ce que j’y ai trouvé : "Jadis il y eut Sauron le Maia, que les Sindar de Beleriand appelèrent Gorthaur. Au commencement d’Arda, Melkor le séduisit pour en faire son vassal. Il devint le plus grand et le plus fidèle serviteur de l’Ennemi, et le plus dangereux, car il pouvait prendre maintes formes. Il put longtemps apparaître à son gré si noble et si beau que seuls les plus méfiants n’en étaient pas trompés." Le Silmarillion

    J’aimerais savoir ce que tu en penses.

    En ce qui concerne Fëanor, je ne suis pas excusable. Pour le troisième point je n’ai pas parlé du peuple Dunedain ni du peuple Edain, car je ne voulais pas assomer le lecteur d’un avis chargé de noms propres, et de détails. J’avais juste envie de donner un léger apperçu, j’avais envie de faire découvrire cette oeuvre.

    Et je t’assure que d’écrire un commentaire sur une oeuvre aussi complexe n’est pas si facile surtout pour n’avoir lu les oeuvres de Tolkien une seule fois ;).

    Merci encore pour ton commentaire, et à bientôt. Juste une dernière chose, je n’ai pas encore lu les contes et légendes inachevés, j’aimerais savoir ce que tu en as pensé.


    Répondre à ce message
  • > Le Silmarillion   8 janvier 2005, par Tyrone
    Ce message est avant tout,pour moi, un témoignage de respect pour J.R.R Tolkien, l’auteur de bien plus qu’un livre, une mythologie. Chère Arwen Undomiel, étoile du soir, difficile en effet de ne pas se perdre dans la complexité du Silmarillion. Et je remarque avec désolement que ton résumé du Silmarillion doit etre corrigé a certain endroit. Premièrement, Feanor n’est pas un Ainur, un Béni, c’est un Elfe, un Premiers Nés, c’est à dire un Enfant d’Iluvatar. Il est le fils ainé de Finwe Roi des Noldors, les plus grands parmis les Elfes et les seconds arrivés en Valinor. Il est avéré que Féanor était de loin le plus doués de tous les Elfes, et ceci de tout temps, seule lui était comparable, Galadriel qui est toujours présente au troisième age lors de la Bataille de l’Anneau. Ensuite, il est faux de dire et d’appeler les hommes, les 2° nés, car ce n’est pas ainsi qu’on les nomment dans le Silmarillion. On trouve différents termes pour désigner les hommes selon les langues elfiques et les régions géographiques. Les termes les plus utilisés sont Edain, Dunedain, les Successeurs... Enfin l’erreur la plus choquante a mon avis : Sauron n’a strictement rien a voir dans le vol des Silmarils ! Il est vrai que Morgoth est a l’origine du complot qui a pour but ce vol, mais c’est avec l’aide d’un autre de ses serviteur, l’araignée mangeuse de lumière, Ungoliant. Par ailleurs, il n’est pas dit qu’Ungoliant soit une créature de Morgoth, car dans le Livre des Contes Perdus, certaines allusions font pensée qu’Ungoliant fait parti de ces innombrables créatures qui ont peuplés la terre du milieu en meme temps que les Ainurs. En effet, Morgoth, s’il incarne le mal, n’en est pas le seul représentant, et le monde de Tolkien est encore plus foisonnant de créatures qu’on ne peut penser initialement. Par ailleurs, Sauron n’entre pas encore en scene lors des vols des Silmarils.
    Répondre à ce message
  • > Le Silmarillion   8 janvier 2005, par killuja
    Le Silmarillion est l’oeuvre de Tolkien, il y consacra sa vie. Tout l’histoire des 1ers âges y est raconté. Malheureusement, il y a souvent des redites et le nombre de personnages est très important. Pour tout ses Fans, il est à lire impérativement pour comprendre certains personnages comme Gandalf.
    Répondre à ce message
    • > Le Silmarillion  6 juin 2007, par Ours à lunettes

      Comme toute mythologie, et bien qu’il n’y ait quasiment qu’un seul auteur contrairement à toutes les autres mythologies, les redites et les aberrations sont inévitables (par exemple Morgoth est amputé d’un pied par un elfe lors d’une bataille, quelques siècles plus tard il est capturé par les Valar qui lui "coupent les pieds" (sic).

      Cela n’enlève rien à la beauté du cycle. Passionné de mythologie avant de lire Tolkien, je discerne souvent les influences celtiques et germaniques mais sa part d’originalité est indéniable.


      Répondre à ce message