Le Pays de Carole de Jacques-Etienne Bovard

Le Pays de Carole

Le lundi 10 janvier 2005 par bouquinovore

Paul Ch. n’a au demeurant rien de très romanesque, sinon qu’il a cette particularité d’être "homme au foyer", pendant que sa femme, Carole, s’épanouit dans son travail. Mais un jour, Carole le quitte. Avec cette bien maigre situation de départ, on pouvait s’attendre à près de 300 pages d’ennui mortel.

Eh bien non, pas du tout. Paul ne se laisse pas abattre, il veut reconquérir Carole, mais surtout se conquérir lui-même, et son univers, cette campagne vaudoise où il habite, et dont il prend des centaines de photographies, pour fixer ce monde, qu’il y ait au moins quelque chose de stable dans sa vie...

Ce livre constitue le journal de Paul, et tout y est décrit par phrases coupées, souvent sans verbe, parfois juste un mot pour décrire un paysage, une humeur, et au final un style haché qui évoque étonnamment bien la psychologie du personnage.

Le dernier roman en date de cet auteur suisse, "Le Pays de Carole" est l’un de ses meilleurs, tant il est dense, et tant Bovard parvient à faire de quelques éléments une histoire passionante, à saisir le romanesque là où il semble ne pas y en avoir.