Le Pavillon d’Or de Yukio Mishima

Le Pavillon d’Or

Le dimanche 30 mars 2003 par Feline

En 1950, un jeune bonze met le feu au Pavillon d’Or, temple hindouiste qui date du 14ème siècle. Sa motivation principale est sa "haine de la beauté". Laid et bègue depuis son enfance, il a toujours vécu à l’écart des autres se sentant rejeté à cause de son handicap. Dès son plus jeune âge, son père lui parle de la beauté du Pavillon d’Or et lui promet de l’y emmener.

Quelques années plus tard, se sachant condamné, il entreprend le voyage afin de confier son fils au Prieur du célèbre temple. C’est la révélation pour le jeune bonze : le Pavillon d’Or incarne pour lui la beauté absolue, pure. A partir de ce jour, sa laideur de corps et d’âme lui apparaîtra de plus en plus insupportable jusqu’au jour où, face à la mer, il se croit investit d’une mission : incendier le Pavillon.

Mishima s’est inspiré d’un fait réel pour écrire ce roman magnifique, emprunt d’une profonde poésie. La beauté, thème central du récit, se retrouve à chaque page dans l’écriture du romancier, dans les merveilleuses descriptions de la nature mais aussi dans l’analyse psychologique, si fine, des personnages.

Je me suis longtemps désintéressée de la littérature japonaise, convaincue que je n’avais aucun attrait et aucune affinité pour cette culture, et ce principalement à cause d’a priori (idiots comme tous les a priori) et d’avis défavorables de mon entourage. J’ai décidé malgré tout de tenter l’expérience, de dépasser mes préjugés et de me lancer dans ce roman de Mishima. Et là révélation, j’ai été subjuguée par la beauté de l’écriture et de l’histoire. Les descriptions sont empreintes d’une poésie qui ne peut laisser indifférent. Bref, pour ceux qui comme moi ont des préjugés ridicules sur la littérature nippone, essayez, une bonne surprise vous attend peut-être.

Un autre article de MaBibliothèque.Net a été écrit sur ce livre : Le Pavillon d’Or


  • Le Pavillon d’Or  10 novembre 2008, par babsi
    je pense qu il serait tout de même nécessaire de dire que dans son oeuvre : le pavillon d or il règle ses comptes avec sa jeunesse( pas de modèle de père, un peu exclu...)
    Répondre à ce message
  • Le Pavillon d’Or  10 octobre 2008, par rogeal
    C’est l’un des plus beaux livres qu’il met été donné de lire. Animé d’un souffle et d’une intensité poétique hors du commun. Mishima y est comme transcendé dans sa quète d’un absolu esthétique éblouissant. A lire d’urgence !!
    Répondre à ce message
  • Le Pavillon d’Or  10 avril 2008
    j’ai dû le lire pour mon cour de japonais en 2 semaines. Je l’ai pas fini. C’est pas très intéressant, pas trop d’action, surtout de la description. c’est lourd au bout d’un moment.
    Répondre à ce message
    • Le Pavillon d’Or 21 avril 2008
      haha, je suis dans le meme cas que toi : j’ai eu le malheur de choisir ce livre au descriptions interminables pour mon devoir...
      Répondre à ce message
  • Le Pavillon d’Or  23 janvier 2008
    c’est un tétard qui croyait qu’il était tôt mais en fait il était tard.
    Répondre à ce message
  • Le Pavillon d’Or  2 septembre 2007
    J’ai du lire ce livre pour un cour de littérature....et faut s’y accrocher pour le terminé et avoir un morale beton quand on le lit... c’est plutot décourageant comme bouquin mais vrai que très interessant pour découvrire la littérature japonaise. De mon côté j’ai détesté, lenteur extrème, ça n’avance pas et ça rend fou. =) désolé
    Répondre à ce message
    • Le Pavillon d’Or 23 janvier 2008
      C’est l’histoire d’un homme qui rentre dans un bar et qui dit :
      -  Salut c’est moi ! Et en fait c’était pas lui.
      Répondre à ce message