Le Passeur de Lumière de Bernard Tirtiaux

Le Passeur de Lumière

Le mercredi 27 juin 2007 par Sheherazade

Nivard de Chassepierre, adolescent au caractère ombrageux, taciturne, tourmenté, indomptable, en quête d’absolu, devient un jeune orfèvre de talent. Pourtant sa vraie quête, son destin, commenceront et s’accompliront le jour où un chevalier, ami de son père, lui demandera d’ « apprendre la lumière ».

A partir de ce moment-là, à travers l’Europe du 12ème siècle, de son village natal du Hainaut jusqu’à Chartres, en passant par la Bavière, l’Orient, l’Afrique et Saint-Denis, la passion de la lumière deviendra quasi charnelle pour Nivard que la vie marquera profondément dans sa chair, à qui la douleur fera presque perdre la raison mais il vivra sans cesse pour ce besoin sensuel de créer de nouvelles couleurs, de capter cette lumière changeante et capricieuse et donner vie à ses vitraux.

A travers son odyssée initiatique, Nivard trouvera enfin la paix de l’âme.

Il y avait bien longtemps qu’un roman ne m’avait autant enfermée dans ses pages, « enchantée » par ce «  Passeur de Lumière  » dans le sens d’avoir été ensorcelée, soumise à un charme, à un envoûtement.

C’est bien cela qu’est Bernard Tirtiaux, artisan verrier devenu écrivain pour conter l’histoire de Nivard de Chassepierre, en mêlant habilement fiction et histoire.

Magie des mots, poésie des descriptions, la vie des artisans du vitrail, les pays traversés, les sentiments sont racontés avec un choix de mots, dans une langue française d’une rare et subtile beauté, comme la lumière et les couleurs que ce livre véhicule. Dans un style qui à aucun moment n’est racoleur, pompeux, ennuyeux.

Sortie de ce livre envoûtant, je me sens presque orpheline d’une lecture tellement belle que j’aurais voulu rester enfermée dans ses pages, entraînée par l’auteur dans le tourbillon des passions jusqu’à l’étourdissement de Nivard de Chassepierre.

A lire absolument !